Franchise

Hosman boucle un second tour de table

Par Christian Capitaine | le | Agence immobilière indépendante

La néo-agence immobilière Hosman a annoncé, vendredi 21 mai, avoir levé 6 millions d’euros. Ses objectifs : poursuivre son déploiement dans les principales agglomérations du pays et conquérir, à horizon 2024, 10 % du marché national de la transaction immobilière.

Benjamin Bavuz, Stanislas de Dinechin et Paul-Henri Chopin, les cofondateurs de Hosman - © D.R.
Benjamin Bavuz, Stanislas de Dinechin et Paul-Henri Chopin, les cofondateurs de Hosman - © D.R.

« Nous visons une nouvelle levée de fonds cette année. Avec l’ambition de nous déployer dans les quinze plus grandes villes de France. » Voilà ce que déclarait, en février dernier dans les colonnes d’ImmoMatin, Stanislas de Dinechin, CEO et cofondateur de Hosman.

Trois mois plus tard, c’est chose faite : la néo-agence immobilière à la commission fixe de 4 900 euros (qui monte à 8 900 euros pour les biens dont le prix est situé au-delà de 1 million d’euros) a indiqué, vendredi 21 mai 2021, avoir bouclé un second tour de table d’un montant de 6 millions d’euros, mené par LBO France via son fonds NewStone dédié à la Proptech, avec les soutiens du fonds accélérateur Waterstart, d’UL Invest et d’Andreas Wiele, ex-CEO d’Axel Springer.

Une centaine de nouveaux collaborateurs

Fort de cet argent frais, Hosman maintient ses ambitions affichées en février 2021 : « Dans les dix-huit prochains mois, après avoir investi l’Ile-de-France, Nantes et Bordeaux, nous nous implanterons dans de grandes agglomérations telles que Lyon, Marseille, Toulouse, Lille ou Nice », table Stanislas de Dinechin.

Ce qui veut dire concrètement, pour cette structure dépourvue de points de vente physique : d’une part, recruter sur place des experts du conseil et de la négociation, appelés au sein l’entité les « Experts Hosman » ; mettre en place, sur ces zones géographiques, des partenariats avec les acteurs locaux, à l’image des notaires ou des photographe ; et enfin renforcer, au siège de l’entreprise, les équipes destinées à la prospection immobilière réalisée grâce aux outils digitaux. « Au total, nous recruterons dans les douze mois qui viennent une centaine de collaborateurs en CDI », ajoute le CEO de la startup.

Conquérir 10 % du marché à horizon 2024.

Lancée en 2018 avec l’ambition, comme le rappelle Stanislas de Dinechin, « de repartir d’une feuille blanche pour répondre aux besoins des vendeurs et acquéreurs en mariant le meilleur du digital et de l’humain », Hosman annonce « avoir conquis plus de 2 % du marché parisien et de la première couronne. Et aujourd’hui, ce sont plus de trois cents clients par mois qui [nous] confient la vente de leur bien immobilier. »

Pour y parvenir, un Expert Hosman réalise en moyenne entre huit et dix vente par mois, « contre cinq à huit ventes par an pour un agent traditionnel », précise-t-on chez Hosman. Qui, sur le plus long terme, se fixe l’objectif suivant : « Conquérir 10 % du marché de la transaction immobilière à horizon 2024. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)