Matera : une deuxième levée de fonds pour tripler sa clientèle


Par Christian CAPITAINE | le mercredi 15 janvier 2020 | Sites d'évaluation
Matera : une deuxième levée de fonds pour tripler sa clientèle - © Matera
A tout juste trois ans, la plateforme en ligne spécialisée dans la gestion de copropriétés a annoncé, le 15 janvier 2020, avoir bouclé un deuxième tour de table de 10 millions d’euros. Son objectif : développer de nouveaux services et s’étendre, aussi bien en France qu'à l’international.

Au lancement, en 2017, d’Illicopro, il y a ce constat opéré par Raphaël Di Meglio, son actuel CEO et co-fondateur : « L’insatisfaction manifestée par un grand nombre de copropriétés en France de la qualité des prestations proposées par leur syndic, et notamment pour tout ce qui concerne la gestion des parties communes », explique-t-il. Sa réponse, apportée avec Victor Prigent et Jérémy Krebs, les deux autres cofondateurs de la société : la création, sur le web, d’une solution de gestion des copropriétés qui s’appuie sur deux piliers :

1/Une plateforme en ligne qui permet aux copropriétaires de suivre leurs tâches quotidiennes. Exemples des outils proposés : la traçabilité des dépenses en temps réel, l’accès à un catalogue d’artisans, le paiement des charges en ligne, le signalement de fuites d’eau, un espace de discussion entre copropriétaires, etc.

2/L’accompagnement, à l’attention de ces mêmes copropriétaires, d’experts capables de traiter les sujets complexes liés à la gestion de leur espace collectif (questions juridiques et comptables, optimisation des charges, recherche de subventions pour les travaux, etc.).

D’Illicopro à Matera

Janvier 2020, changement de braquet : Illicopro entre dans une nouvelle dimension. La startup (rebaptisée Matera, « un nom plus facile à prononcer qu’Illicopro, notamment à l’international, où nous nourrissons de solides ambitions », relève le CEO de la société) vient de réaliser sa deuxième levée de fonds, d’un montant de 10 millions d’euros, auprès d’Index Ventures, de Samaipata et de quatre business angels. De l’argent frais qui va lui permettre d’accélérer sa croissance dans deux domaines. « D’abord dans l’enrichissement de notre offre, expose Raphaël Di Meglio en proposant, notamment, la renégociation des contrats de copropriétés (qu’ils concernent l’assurance, le ménage ou la maintenance des ascenseurs), une application mobile, la gestion des gros travaux ainsi que la gestion qui concerne la livraison et les levées de réserves pour les copropriétés neuves » - soit autant de fonctionnalités nouvelles qui vont nécessiter le recrutement, dès cette année chez Matera, d’une centaine de personnes (marketing, ressources humaines, comptabilité, juridique, commercial, IT, etc.)

Passer de 1 000 à 3000 copropriétés-clientes

Deuxième terrain où la start-up affiche ses ambitions nouvelles : l’international avec, dans sa mire, l’Italie, l’Espagne, l’Allemagne et la Belgique, « des pays où a législation est similaire à celle de la France », précise Raphaël Di Meglio. Et ce dernier de confier, fort de ce nouveau maillage et de la nouvelle dimension prise par sa société : « Notre objectif est de passer, à horizon fin 2020, à 3 000 copropriétés-clientes, contre 1 000 aujourd’hui. »

Transférer cet article à un ami