Le réseau Mon Chasseur Immo accélère son développement


Par Gérald Dudouet | le mardi 23 octobre 2018 | Réseaux - Franchise
Le réseau Mon Chasseur Immo accélère son développement

Si 73 % des candidats à l’accession considèrent que c’est le moment d’acheter d’après Logic-Immo.com, Mon Chasseur Immo pourrait être la clef de voûte de leur dessein. Alliant intelligence artificielle et intervention humaine, ce service dédié aux acheteurs les accompagne de A à Z dans l’acquisition d’un bien.

Créé en 2012, Net Acheteur, dénommé depuis 2018 Mon Chasseur Immo, escorte les futurs acquéreurs de la recherche d’un bien à l’acte d’achat. « Ce service associant le digital et l’expertise d’un chasseur immobilier permet aux acheteurs de réduire par 10 le temps dédié à cette démarche, soit en 16 heures au lieu de 160. De plus, il contribue à un meilleur rapport qualité/prix via une économie moyenne de 6 % réalisée sur leur budget initial », explique Frédéric Bourelly, son fondateur. Pour l’acheteur, tout commence par une connexion sur l’application mobile et la signature d’un mandat de recherche exclusif. Dès lors, il entre en contact avec un chasseur immobilier qui identifie avec lui son cahier des charges. « Notre chasseur s’appuie alors, en backoffice, sur notre application qui identifie tous les biens répondant à ses attentes sur le marché. Par la suite, il contacte les vendeurs (agences immobilières, particuliers), pour qualifier précisément les biens et soumettre les plus pertinents au futur acheteur », détaille-t-il.

Des honoraires de 1 à 3 %

Par l’intermédiaire de la plateforme, l’acheteur reçoit alors les premières offres relatives à sa recherche. Toutes les informations y sont spécifiées (images, superficie, prix, emplacement, environnement de proximité…). Il peut alors échanger avec son chasseur, via l’application, pour solliciter une démarche de négociation et accepter ou non les propositions. Plusieurs prestations connexes sont proposées aux acheteurs. « Cela va du financement à des solutions de travaux en passant par des services de déménagement, de location de voiture, d’abonnement énergie… Des conseils entièrement intégrés à l’offre », précise le fondateur du portail. Uniquement rétribué au succès, Mon Chasseur Immo fixe ses honoraires de 1 à 3 % du prix d’achat, avec un minimum de 5900 euros TTC. « Une partie significative de notre chiffre d’affaires est reversée à nos 53 chasseurs indépendants, qui gèrent de 3 à 5 missions en parallèle dans les 12 plus grandes villes de France », ajoute Frédéric Bourelly.

Une levée de fonds de 3,5 millions d’euros

Depuis 2012, l’entité s’est vue confier 2400 missions de recherche. La moitié a été honorée en un laps de temps moyen de 45 jours.  De quoi attirer les investisseurs qui, dans le cadre d’une récente levée de fonds, ont débloqué 3,5 millions d’euros pour développer l’activité. « Avec 1 million de transactions chaque année sur le marché français, l’union du digital et de l’humain et, à ce jour, la présence de peu d’intermédiaires en prestation de service uniquement dédiés à l’acheteur, le potentiel est énorme », justifie Frédéric Bourelly. Dans les mois à venir, Mon Chasseur Immo s’est fixé pour objectif de s’implanter dans d’autres villes françaises mais aussi de renforcer sa R&D, l’évolution de son intelligence artificielle, notamment par le biais d’un algorithme prédictif. « En 2019, nous ouvrirons aussi notre propre académie pour former nos chasseurs » conclut le fondateur du portail.

Transférer cet article à un ami