"Nous venons de racheter le réseau de mandataires Neodis", S. Casters, Propriétés-Privées


Par Gaëlle Fillion | le vendredi 17 octobre 2014 | Réseaux - Franchise
"Nous venons de racheter le réseau de mandataires Neodis", S. Casters, Propriétés-Privées

Croissance externe, nouveau site dédié au recrutement, développement d'une activité "entreprises et commerces", réajustement de son modèle de rémunération... Propriétés-Privées ne manque pas d'actualités. Son Président, Sylvain Casters, nous dévoile les ambitions de ce réseau qui regroupe aujourd'hui 400 mandataires.

Quoi de neuf chez Propriétés-Privées?

Nous venons de racheter Neodis, qui regroupe 30 mandataires partout en France. Crée il y a 6 ans par Pierre Migard, ce réseau réalise un CA de 400 000 €. Le fondateur continuera son activité de négociateur au sein du réseau « Neodis by Propriétés-Privées ». Nous entrons dans une phase de transition pour assurer la fusion des deux cultures d'entreprise, uniformiser les outils et les pratiques. Ce rachat marque sans doute le début d'un phénomène de regroupement des acteurs du marché. Les réseaux doivent en effet unir leurs forces pour faire des économies d'échelle et donner les moyens à leurs négociateurs de se former et de réussir. Plusieurs candidats étaient en lice pour le rachat de Neodis. Propriétés-Privées a fait la différence par son sérieux et sa solidité financière.

Où en êtes-nous sur le plan du recrutement ?

Notre objectif est d'atteindre 600 négociateurs d'ici fin 2015. Compte-tenu du turnover inéluctable, nous souhaitons recruter, former et intégrer environ 300 personnes l'an prochain. Les réseaux qui recrutent de manière intensive s'appuient sur le marketing de réseau. Cela nous intrigue. Nous sommes en train de réfléchir à un modèle de rémunération concurrentiel pour janvier prochain. Aujourd'hui, le nerf de notre guerre, c'est le recrutement et l’accompagnement. Nous incitons déjà nos mandataires à recruter par cooptation. Mais nous avons la capacité et les moyens d'être beaucoup plus attractifs, sans perdre de vue la finalité de notre métier : vendre des biens immobiliers, pas des tupperwares.

Comment relayez-vous cette campagne de recrutement ?

Nous avons refait notre site institutionnel Proprietes-Privees.org, avec la volonté d'expliquer quels sont les divers métiers de l'immobilier qui s'exercent chez nous. En partenariat avec les agences locales de Pôle emploi, notre Carrière Immo Tour fera près de 200 étapes d'ici la fin de l'année. Nous avons par ailleurs lancé une grande opération de mailing postal auprès de 20 000 candidats inscrits sur les bases Insee sur le profil d'agent commercial immobilier. En septembre, nous avons communiqué en télévision au travers du parrainage de l’émission "Fais-moi une place" sur France 5. C'est une manière de cultiver notre image et de montrer notre sérieux. C'est la cerise sur le gâteau.

En quoi consiste le profil de concessionnaire chez vous ?

Nous sommes le seul réseau à proposer ce modèle de contrat de marque. Nos concessionnaires sont des franchisés indépendants. Nous permettons à des agents qui ont la carte T de développer leur propre réseau, avec une exclusivité territoriale. A terme, notre objectif est de faire de Propriétés-Privées un ensemble de mini-réseaux locaux, animés par des professionnels de l'immobilier. Aujourd'hui, nous avons 10 concessionnaires, tous issus du réseau. Nous comptons doubler ce chiffre en 2015.

Comment abordez-vous votre entrée sur le marché de l'immobilier de commerce ?

Comme il est difficile d'être spécialiste de tout, nous venons de créer un réseau dédié "entreprises & commerces". L'immobilier BtoB exige d'autres compétences comptables et financières. Nous voulons étendre la vocation de l'immobilier à des gens qui pensent que cette profession est réservée à ceux qui ont du bagout. Nous sommes encore plus sélectifs en termes de recrutement pour intégrer des personnes qui ont une vraie valeur ajoutée en termes d'accompagnement de chefs d'entreprise. D'ici fin 2015, nous aimerions arriver à une cinquantaine de négociateurs entreprises et commerces. Nous nous mettons sur les pas de CapiFrance, qui à ce jour est le seul réseau de mandataires sur ce marché. Nous venons d'ailleurs de lancer notre site dédié accessible à l'adresse locaux-pro.com.

Comment s'annonce la fin d'année ?

Nous avons réalisé 8,3 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2013, en croissance de 53 %. Notre objectif pour 2014 est de faire aussi bien. Une partie de notre CA est transféré vers les concessionnaires ; globalement nous devrions donc être en progression.

 

Transférer cet article à un ami