Citya s’empare du réseau de mandataires Le Bon Agent


Par Gaëlle Fillion | le mardi 15 janvier 2019 | Réseaux - Franchise
Citya s’empare du réseau de mandataires Le Bon Agent

Fin décembre 2018, Citya Immobilier annonçait le rachat du réseau Le Bon Agent et de ses quelques 200 mandataires.  Après avoir mis la main sur la franchise Laforêt en 2017, le groupe continue son offensive sur le segment de la transaction. Il compte d’ailleurs s’emparer d’autres réseaux de mandataires courant 2019, sous la houlette de la nouvelle marque « Citya-Le Bon Agent ».

En juillet 2014, Foncia rachetait le réseau de mandataires Efficity. Il devenait alors le premier acteur de l’immobilier traditionnel à oser investir dans un modèle immobilier sans vitrine.  Quatre ans et demi plus tard, Citya Immobilier, filiale de la holding Arche, lui emboîte le pas en rachetant Le Bon Agent : un réseau de taille intermédiaire composé de "200 à 300 mandataires", créé en 2007 par Claude-Olivier Bonnet (lui-même passé par la direction générale de Foncia à la fin des années 90). Outre une activité historique dans l’administration de biens, les enseignes Foncia et Citya ont un autre point commun : elles ont développé leur réseau d’agences en propre ; leurs agents sont donc salariés. Résultat : d’une part, elles peuvent compter sur une immense base de données de clients et de mandats potentiels pour nourrir leurs activités de transaction. D’autre part, elles peuvent faire cohabiter leur modèle d’agences classiques avec celui des mandataires sans risquer une trop grande levée de bouclier en interne.  

Arche : un groupe où cohabitent agents salariés, franchisés et mandataires

"Contrairement à d’autres confrères, nous avons toujours eu un regard plutôt bienveillant à l’égard des mandataires, convaincus par la complémentarité de leur manière de faire de l’immobilier. Nous considérons d’ailleurs qu’ils concurrencent plutôt les ventes entre particuliers et les transactions réalisées par les notaires, en particulier en zones rurales", explique Frédéric Chaminade, Directeur général de Citya Immobilier, et du réseau des 700agences Laforêt, depuis son rachat par la maison mère Arche, en mars 2017. En ce qui concerne Le Bon Agent, le montant de la transaction n’a pas été communiqué, mais la prise de participation de Citya Immobilier serait supérieure à 90 %. Claude-Olivier Bonnet reste actionnaire minoritaire et devient CEO de la filiale Citya-Le Bon Agent. Par ailleurs, le centre de formation du réseau Le Bon Agent quitte Paris pour prendre ses quartiers à Tours, au siège du groupe Arche.

Des opérations de croissance externe en 2019

Pour Citya, le projet de rachat d’un réseau de mandataires n’est pas nouveau. "Nous avions eu accès au dossier de rachat de CapiFrance et OptimHome. Finalement, nous avons choisi une structure plus petite que l’on va pouvoir modéliser et faire évoluer ensemble", indique le dirigeant. Car avec Le Bon Agent, le groupe immobilier ne fait que poser les jalons de sa stratégie de développement sur le marché des réseaux de mandataires. Le groupe a investi dans un nouvel outil informatique pour créer des ponts avec la base de données Citya et intégrer du big data ou des services comme la signature électronique. "D’ici 1 an, nous visons 1000 salariés au sein du réseau Citya-Le Bon Agent. Nous avons déjà une autre acquisition dans les tuyaux", conclut Frédéric Chaminade. 

 

Transférer cet article à un ami