Proprioo fait campagne pour présenter son nouveau modèle à 1.99 %


Le vendredi 29 mars 2019 | Réseaux-Franchise
Proprioo fait campagne pour présenter son nouveau modèle à 1.99 % - D.R.

Parmi les nombreuses agences digitales à commission fixe qui ont vu le jour récemment, Proprioo a tiré son épingle du jeu, avec 6 millions d’euros levés en deux ans. Mais la start-up a changé son fusil d’épaule fin 2018 et propose désormais une commission à 1.99 % qui inclut les visites. Une campagne d’affichage est actuellement visible en Ile-de-France. Objectif : booster la notoriété de la marque… avant d’accélérer.

180 faces dans le métro

« Pas besoin de costume pour vendre un trois pièces » ; « Vous allez nous adorer jusqu’à ce que la vente nous sépare »… Depuis le 13 mars dernier, Proprioo déballe ses punchlines dans le métro parisien, en affichage urbain et sur les décrochages franciliens de trois radios, dont NRJ. Conçue en interne, cette campagne a été prévue pour deux vagues d’une semaine et se terminera le 4 avril prochain. « Nous avons choisi des canaux de communication offline propices à la notoriété. Nous avions envie de promouvoir notre marque et notre ton car nous sommes très différents d’une agence immobilière traditionnelle », explique Simon Primack, CEO et co-fondateur de Proprioo. Le montant du plan de communication n’a pas été communiqué.

Un taux de commission faible plutôt qu’un forfait low cost

A son lancement en 2017, Proprioo avait opté pour un modèle en rupture, avec une rémunération fixe à 990 euros, quel que soit le montant du bien vendu. Pour être rentable, l’agence déléguait les visites au vendeur ou à un prestataire, sur option. Courant 2018, la start-up passe finalement son forfait à 1990 euros… avant de revenir sur un modèle de commission classique, dont le taux reste toutefois de deux à trois fois et demi inférieur à ceux pratiqués sur le marché. Le forfait fixe n’était-il pas tenable ? « En 2018, nous avons vendu 700 biens, soit un montant de 250 millions d’euros de transactions. On peut devenir un leader français de l’immobilier transactionnel. Mais pour ça, nous devons apporter un niveau de services exceptionnel. Le prix fixe de 1000 ou 2000 euros n’est pas l’élément moteur chez nos clients. C’est la performance, la rapidité et le service qui les encouragent à faire appel à nous », argumente Simon Primack. Désormais, un client Proprioo est suivi de A à Z par le même agent salarié, qui réalise lui-même 100 % des visites. Il s’appuie sur une équipe internalisée qui s’occupe de toutes les autres tâches de la chaîne de valeur immobilière : pré-estimation, qualification des acheteurs, réalisation des visites virtuelles, dossier administratif… Une organisation assez atypique dans l’immobilier, sur laquelle la start-up mise pour pouvoir tenir sa promesse de mini-commission.

De gros objectifs de développement

Tandis qu’outre-Manche, la marque Purplebricks (qui a inspiré nombre d’agences digitales) connaît des difficultés financières, Proprioo entend recruter 50 salariés en 2019 pour son activité en Ile-de-France, en plus des 45 en poste actuellement. L’embauche de 50 collaborateurs supplémentaires est prévue pour assurer l’expansion de la marque à Lyon et Marseille dans les prochains mois. « Notre objectif est d’atteindre un volume de transactions équivalent à 2 milliards d’euros en 2020 », indique le CEO de Proprioo. Après avoir levé 1 million d’euros à son lancement puis 5 millions en mai 2018, la start-up aurait récemment bouclé un autre « gros tour de table » qui devrait être annoncé dans les prochaines semaines. 

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami