Paroles d’agents : « Je touche 100 % de mes commissions »


Le lundi 15 avril 2019 | Réseaux-Franchise
Paroles d’agents : "Je touche 100 % de mes commissions" - D.R.
Après avoir travaillé dans plusieurs agences immobilières et au sein de sociétés civiles de construction-vente, Juan Moioli a intégré le réseau de mandataires MeilleursBiens le 1er janvier dernier. Touchant désormais 100 % de ses commissions, ce professionnel de l’immobilier devrait doubler son chiffre d’affaires en 2019

 

 « Venez travailler chez MeilleursBiens : nous reversons 100 % des commissions à nos agents mandataires ». En découvrant cette annonce sur Facebook, courant 2018, Juan Moioli était interloqué. « Je travaillaisdepuis 6 ans en tant qu’agent commercial au sein de l’agence Immo-Gest à Hagondange, où je percevais 60 % de mes commissions. Lorsque j’ai vu cette annonce, je n’ai pas dormi de la nuit. J’ai passé des heures à calculer les bénéfices que je pourrais réaliser avec ce modèle économique », confie-t-il. Dès le lendemain matin, bien que sceptique, il contacte le réseau MeilleursBiens. « Le directeur Michaël Benchabat m’a confirmé que je toucherai 100 % de mes commissions, moyennant 166 € de frais administratifs par transaction et 310 € mensuels de pack promotionnel. Je lui ai demandé 48h de réflexion durant lesquelles j’ai tout mis à plat : les 200 000 euros HT que je produisais annuellement pour Immo-Gest et le prévisionnel de mon propre chiffre d’affaires qui serait alors doublé  », explique-t-il. L’agent immobilier se lance finalement dans l’aventure. Il s’est rapidement senti investi : «  j’ai contribué à l’élaboration de l’outil qui calcule la quote-part sur le marché des locations  », illustre-t-il.   

6 compromis signés en 3 mois 

Depuis le 1erjanvier 2019, date à laquelle il est devenu agent mandataire pour MeilleursBiens, Juan Moioli a signé 6 compromis, payés sous 48 heures. Dès la fin du mois de mai, il aura ainsi atteint, en seulement 5 mois, le chiffre d’affaires de l’année dernière. « Jusqu’alors, je n’avais pas 1 euro de trésorerie. En 6 ans, mon salaire n’avait jamais augmenté et je vivais continuellement dans le stress pour pallier aux frais relatifs à mon activité : RSI, téléphone, essence… Sans parler des congés que j’hésitais à prendre à cause du manque à gagner », témoigne-t-il. Aujourd’hui, Juan Moioli affirme avoir retrouvé la passion d’exercer son métier. La pression mentale est retombée, laissant la place à la notion de challenge. « Auprès des agents commerciaux, MeilleursBiens tient un raisonnement aux antipodes de ce que j’avais toujours vécu dans ce milieu. Le réseau privilégie avant tout le bien être de ses agents. Il part du principe qu’en gagnant bien notre vie, nous sommes mieux dans nos têtes et produisons plus  », rapporte-t-il. Juan Moioli salue, en outre, le recrutement du réseau qui ne collabore qu’avec des professionnels de l’immobilier. L’agent n’exprime qu’une seule difficulté : l’adaptation au télétravail, qu’il n’avait encore jamais pratiqué.  

Gérald Dudouet

Transférer cet article à un ami