Le réseau Keymex gagne du terrain


Le mardi 22 janvier 2019 | Réseaux-Franchise
Le réseau Keymex gagne du terrain - D.R.

Avec une levée de fonds de 1 645 000 €, Keymex, alternative entre l’agence immobilière et le réseau de mandataires accélère son déploiement. En 2019, une dizaine de centres verront ainsi le jour sur le territoire. Une première salve qui se poursuivra au même rythme jusqu’en 2030. Quels sont les ressorts de ce réseau et ses pratiques ? Projecteur.

Créé en mars 2016 par Frédéric Simon, un ancien francisé et actionnaire d’Avis Immobilier, Keymex vise à faire évoluer le secteur et les services apportés aux clients. « Après avoir voyagé à l’étranger pour observer les différents modèles économique et prestations relatives à ce marché, il a alors lancé le centre pilote localisé à Taverny dans  le Val-d’Oise  », précise Najoua Baste Morand, responsable communication de Keymex France. A mi-chemin entre le modèle traditionnel (Orpi, Century…) et le réseau de mandataires (Safti, IAD…), un centre Keymex est régi autour de 3 pôles. Un centre de formation dans lequel les négociateurs indépendants, débutants ou professionnels, suivent un cursus de 6 semaines. Il aborde le juridique, le service client mais aussi le commercial avec pour fil rouge l’exclusivité qui concerne 90 % de l’activité. S’y ajoute un centre de transaction, animé par un coach, où ils mettent en œuvre leur apprentissage. «  Ils bénéficient alors d’un accompagnement sur-mesure à la fois individuel en coaching et collectif. Ce professionnel peut les escorter sur le terrain en RDV. Il va également leur prodiguer de la formation en continue. Au sein de ce centre sont également proposées des animations commerciales où tous les négociateurs ont la possibilité de se réunir pour aborder les mandats en cours, partager sur les bonnes pratiques, mener des actions de prospection collective », détaille la responsable communication. Dernier pôle : un centre d’affaires regroupant des entreprises avec lesquelles chaque centre a signé un partenariat en vue d’un service global (courtier, déménageur, décorateur…). 

Une centaine de centres Keymex d’ici 2030

Un centre Keymex a pour spécificité de s’implanter en périphérie de ville, dans une zone de chalandise de 300 à 350 000 habitants. Etabli sur une surface de 400 à 500 m2, il accueille de 80 à 110 négociateurs indépendants qui payent mensuellement 189 euros pour intégrer le réseau. « L’une des particularités du concept est de bénéficier d’un service chargé de la rédaction et de la signature des compromis au sein du centre. Cette démarche qui sécurise la vente pour le client et le négociateur s’effectue en 48h  », détaille Najoua Baste Morand. Afin de développer sa croissance et d’accélérer le déploiement de sa franchise, le réseau vient de procéder à sa première levée de fonds de 1 645 000 €.  « Ces fonds vont nous permettre d’accroitre notre communication et d’ouvrir une dizaine de centres cette année en plus des ouvertures déjà prévues (Lyon, Rennes, Paris, Rochefort…) », commente la responsable de communication. A la tête de ces franchises le réseau recherche des professionnels du secteur, d’anciens directeurs d’agences mais aussi des cadres supérieurs ayant déjà géré des hommes et des centres de profit. « Pour devenir franchisé, le droit d’entrée est de 20 000 €. Un apport entre 150 000 et 200 000 € est également nécessaire pour un investissement global de 350 000 à 400 000 €  », précise Najoua Baste Morand. D’ici 10 ans, Keymex ambitionne d’ouvrir une centaine de centres et de collaborer avec 10 000 négociateurs.

 

Gérald Dudouet

Transférer cet article à un ami