Valhala veut fluidifier la gestion locative


Par Christian CAPITAINE | le mardi 21 janvier 2020 | Logiciels de gestion
Valhala -
Pouvoir gérer, uniquement en ligne, mandats, dossiers et baux dans le cadre de la gestion locative : pour les professionnels de l’immobilier, c’est désormais possible grâce à la commercialisation, depuis septembre dernier, du logiciel Valhala.

Pour les professionnels de la location immobilière, le caractère chronophage de la gestion des tâches administratives va-t-il (enfin) appartenir au passé ? C’est, en tout cas, la promesse faite par Valhala à ses utilisateurs. La principale fonction de ce logiciel en mode SaaS édité par Pantogral : « Permettre à ces professionnels de la location et de la gestion de simplifier et de gérer dans le web leurs mandats, leurs dossiers locataires et leurs baux », explique Maxime Hardy, son fondateur. Avec cette ambition, pour ses clients, de leur offrir « tous les outils nécessaires pour ne pas se faire dépasser par le marché du particulier à particulier. »

IGP-Gest’Home comme client-pilote

Opérationnel, depuis 2017, chez une poignée de clients-pilotes, à l’instar de IGP-Gest’Home, filiale immobilière du Crédit Agricole, cet outil a entamé sa commercialisation en septembre 2019. Deux mois plus tard, à Paris, sur le salon Rent, ImmoMatin rencontrait, sur le stand de Valhala, Gwendoline Lemaître, conseillère location et gestion / négociatrice immobilière chez IGP-Gest’Home. Les raisons qui l’ont convaincue d’adopter Valhala ? « J’avais besoin de simplifier et de fluidifier mes process de location. Je voulais gagner du temps pour être davantage présente sur le terrain. Avec cet objectif : doubler mes volumes de biens loués. »

Six grandes fonctionnalités

Plus en détails, l’outil présente six grandes fonctionnalités :

1/ La gestion des mandats en ligne, avec la signature du document en quelques clics.

2/ La constitution on-line des dossiers locataires, avec centralisation des informations et des documents des locataires dans un dossier propre.

3/ La production des baux commerciaux. Ici, précise l’éditeur, « nous proposons un modèle de bail à l’identité du client dont il est possible d’en personnaliser le contenu. »

4/ L’instauration de la signature électronique pour, selon Maxime Hardy, « à la fois ne plus perdre de clients et gagner du temps. »

5/ L’archivage des dossiers locatifs (qu’un dossier soit en cours ou archivé, l’agent immobilier peut y accéder tout aussi aisément).

6/ La résiliation d’une location en ligne. « Les locataires peuvent résilier eux-mêmes leur bail en ligne », précise l’éditeur.

Objectif 2021 : 900 clients

En novembre dernier, Maxime Hardy confiait à ImmoMatin tabler sur la constitution, fin 2020, d’un portefeuille clients de quelque 150 noms. Pour arriver, à l’horizon 2021, à 900 clients. « Notre but est de travailler avec toutes les enseignes, et notamment toutes celles développées en franchise », nous avait-il précisé.

Transférer cet article à un ami