« MonLogement.ai est un chatbot pour le logement social » Olivier Cathelineau


Le mardi 29 octobre 2019 | Logiciels de gestion
MonLogement.ai -
Déployé, pour l’heure, sur les plateformes web de deux bailleurs sociaux, le chatbot MonLogement.ai, lancé fin 2018, ambitionne de séduire d’autres partenaires : gestionnaires immobiliers, foncières et promoteurs. Présentation de cet outil conversationnel avec son fondateur et CEO, Olivier Cathelineau.

Qu’est-ce que l’outil MonLogement.ai et comment est-il né ?

MonLogement.ai est un chatbot, c’est-à-dire un outil conversationnel, qui fonctionne grâce à l’intelligence artificielle. Nous l’avons lancé fin 2018 sur la base de ce constat : désormais, on attend du logement qu’il soit un vecteur de services, et notamment le logement social, l’univers duquel je suis issu. Concrètement, nos partenaires qui intègrent cet outil sur leur plateforme web peuvent répondre automatiquement, spontanément, 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 aux questions que se posent leurs clients. Globalement, il faut savoir qu’avec une trentaine, ou une quarantaine de sujets, on traite 90 % des sollicitations les plus fréquentes des locataires.

Qui sont aujourd’hui vos partenaires ?

Monlogement.ai est déployé, à l’heure actuelle, chez deux bailleurs sociaux. D’abord, Paris Habitat, avec une mise en production sur son site en décembre 2018. A cette époque, l’organisme public avait lancé une vaste enquête sur la thématique des loyers en lien avec les revenus des locataires. Celle-ci avait généré beaucoup d’appels téléphoniques. Notre deuxième partenaire est, depuis avril 2019, Est Métropole Habitat. Le chatbot lui permet de bien aguiller les demandes de logements. Il permet notamment de répondre à des questions telles que « Comment m’y prendre pour bénéficier d’un logement social ? » ou encore « Combien de temps dois-je attendre pour le décrocher ? » Depuis octobre, l’outil permet aussi à Est Métropole Habitat de répondre aux questions des utilisateurs sur la thématique du sur loyer.

Pourquoi le logement social ? Votre outil peut-il être déployé chez d’autres acteurs du logement ?

Nous nous sommes intéressés, d’abord, au logement social eu égard, d’une part, à sa dimension : il compte aujourd’hui en France près de 4,5 millions de logements ; puis parce qu’il s’agit d’un secteur qui, à l’heure actuelle, se réinvente considérablement. Cela étant, MonLogement.ai peut tout à fait être intégré aux plateformes d’acteurs tels que les gestionnaires immobiliers, les foncières et les promoteurs. En clair, chez tous les professionnels du logement qui souhaitent travailler sur leur relation client, qui ambitionnent de gagner en efficacité, mais sans empiéter sur la relation humaine qu’ils tissent avec leurs clients. Le chatbot reste un outil complémentaire. Il ne se substitue pas au travail des salariés. Il leur permet simplement de se concentrer sur des tâches à plus forte valeur ajoutée. Fin 2019, nous compterons trois nouveaux partenaires. Et notre objectif est d’en recenser une vingtaine à l’horizon 2020.

Par Christian Capitaine

Transférer cet article à un ami