Start-up immo : Homepilot digitalise la gestion locative


Par Morgan Robert | le lundi 24 avril 2017 | Logiciels de gestion
Start-up immo : Homepilot digitalise la gestion locative

Apporter un regard neuf sur le marché de la gestion locative, telle est l’ambition d’Homepilot. Lancé début 2017 par Gilles Bourcy et son associé Laurent Kretz, ce nouveau service web veut profiter des technologies digitales pour automatiser la partie administrative du métier. De quoi proposer une gestion locative d’un nouveau genre, beaucoup plus réactive et bien moins onéreuse.

Comment est né Homepilot ?

En étant propriétaires de petits biens à Paris, nous avons constaté le manque d’offres performantes en matière de gestion locative. Trop chères, compliquées, peu transparentes au niveau des tarifs… Aucune des propositions des agences ne convenait à nos besoins. Les retours de nos proches étant également presque tous négatifs, l’idée nous est venue de mettre nous-mêmes en place un dispositif capable de simplifier la vie des propriétaires. En l’occurrence une plateforme profitant de technologies digitales encore très peu utilisées dans ce secteur.

Quels avantages ce service offre-t-il ?

Notre service automatise un grand nombre de processus de gestion tels que l’édition de contrats avec signature électronique, le quittancement de loyer, la publication des annonces, la mise en recouvrement des impayés, le suivi des revenus et charges… Sur Homepilot, chaque propriétaire bailleur dispose également d’un espace personnel où il peut suivre toutes les opérations en cours sur son bien : travaux, encaissements ou encore mise en location. En étant plus rapides sur ces processus, nous avons pu construire une offre ayant des prix environ 50 % moins chers que les agences traditionnelles. Celle-ci comprend également la recherche du locataire, la gestion ou encore la garantie des loyers, sans aucune durée minimale d’engagement.

Quelle clientèle ciblez-vous ?

Au départ, nous visions surtout les jeunes professionnels en activité. Mais la cible s’est avérée plus variée. Nous visons aussi des futurs retraités et des particuliers quittant la France et souhaitant louer leurs biens. Il s’agit globalement d’une population similaire à celle utilisant la banque en ligne, c’est-à-dire une clientèle essentiellement parisienne, même si nous comptons à terme proposer ce service dans d’autres régions françaises. Ce projet passera par le renforcement de notre équipe commerciale et technique. Nous devrions rapidement doubler notre effectif et passer de 4 à 8 collaborateurs.

Transférer cet article à un ami