Portails

Bricks.co lève 20 millions d’euros et affiche ses ambitions

Par Christian Capitaine | le | Sites pour les particuliers

La plateforme d’investissement Bricks.co, lancée en avril 2021, s’apprête à boucler une levée de fonds communautaire d’un montant de 20 millions d’euros. Son objectif à l’issue de 2022 : accélérer le financement de nouveaux immeubles pour atteindre, fin 2022, les 300 millions d’euros.

Bricks.co table sur le recrutement, cette année, d’une centaine de collaborateurs. - © D.R.
Bricks.co table sur le recrutement, cette année, d’une centaine de collaborateurs. - © D.R.

5 millions d’euros levés en 5 secondes. Qui dit mieux ? Vendredi 15 avril 2022. Bricks.co lance sa première levée de fonds participative et espère réunir, dans la journée, 5 millions d’euros. Or, le temps d’un claquement de doigt aura suffi. « C’est allé très vite », confirme Cédric O’Neill, le CEO et fondateur de cette startup montpelliéraine qui a vu le jour en avril 2021.

Il décide alors de laisser les vannes ouvertes. Résultat : 18 millions d’euros seront récoltés, en une semaine, auprès des 160 000 utilisateurs de la communauté Bricks.co, qui pouvaient investir à partir de 10 euros. « Nous mettrons un terme au tour de table vendredi 29 avril, reprend Cédric O’Neill, lorsque nous aurons attend les 20 millions d’euros. »

Un ticket d’entrée de 10 euros

Il faut dire que cette jeune pousse de la Proptech, qui emploie quarante personnes, a des atouts à faire valoir. La pierre angulaire de son activité ? Il s’agit d’une plateforme d’investissement immobilier qui permet, à de futurs propriétaires, d’acquérir des parts (ou bricks), à partir de 10 euros, dans des immeubles de rendement et de percevoir des revenus locatifs en royalties à hauteur du montant investi.

Cédric O’Neill, fondateur et CEO de la startup - © D.R.
Cédric O’Neill, fondateur et CEO de la startup - © D.R.

« C’est le même principe de fonctionnement que la pierre papier » (achat de parts ou d’actions de sociétés en lieu et place d’un investissement immobilier direct), précise le CEO. Mais alors que le ticket d’entrée des SCPI (société civiles de placement immobilier, solutions simples et populaires de pierre papier), « se chiffre en centaines d’euros, Bricks.co propose aux particuliers d’investir dès 10 euros seulement », ajoute-t-il.

Plus concrètement, les mult-ipropriétaires déposent de l’argent sur la plateforme et répartissent les sommes comme bon leur semble en fonction des propriétés sélectionnées par Bricks.co. Et une fois le montant réuni pour acheter le bien, il ne reste plus, à Bricks.co, qu’à signer l’acte chez le notaire.

Ajoutons que la startup a en charge les démarches administratives, l’entretien des immeubles et la gestion locative. Et pour se financer, elle prélève, sur les opérations, une commission de 10 %.

30 immeubles financés en 12 mois

Parmi les principaux marqueurs qui témoignent de son attractivité figure, tout d’abord, sa rentabilité. « Nous sommes rentables depuis notre premier jour, affirme son CEO, et affichons, sur un an, un taux de croissance de notre chiffre d’affaires de +3 233 % » (ses revenus devraient atteindre les 3 millions d’euros fin 2022).

Autre marqueur de son dynamisme : en douze mois, la startup a financé 30 immeubles (soit près de 350 appartements), pour un montant de 40 millions d’euros. « En moyenne, les investisseurs consacrent, sur la plateforme, 300 euros à leur projet immobilier et peuvent espérer entre 8 % et 10 % de rentabilité à l’année », précise Cédric O’Neill. Leurs profils ? D’une part, des investisseurs qui n’ont pas accès aux crédits, et, d’autre part, des personnes dont le taux d’endettement à déjà atteint le seuil maximum de 35 %.

« Ce modèle d’investissement immobilier, dit « fractionné », existe déjà aux Etats-Unis, mais uniquement en étant adossé à la blockchain. Bricks.co, avec son ticket d’entrée à 10 euros, est plus ouvert. Il s’adresse à un public plus large, relève Cédric O’Neill. Et notre objectif est clair : devenir le leader mondial dans cette catégorie d’investissement. Et être les premiers à se positionner sur un marché international évalué à 3 000 milliards d’euros. »

Développement à l’international

Une fois bouclé, vendredi 29 avril, son premier tour de table, les 20 millions d’euros levés serviront, d’une part, « à nous déployer à l’international, avec l’ouverture d’un bureau à Lisbonne, puis de nouveaux marchés en Espagne, en Belgique, Italie et aux Etats-Unis », précise le CEO.

Autres visées de Bricks.co suite à cette levée de fonds : augmenter ses fonds propres pour de nouveaux financements d’immeubles, déployer une appli mobile avant la fin de l’année 2022 et recruter une centaine de collaborateurs.  Et Cédric O’Neill d’annoncer ses objectifs : « Accélérer le financement de nouveaux immeubles pour atteindre, fin 2022, les 300 millions d’euros, soit 150 copropriétés. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)