Portails

Prello : la startup qui permet d’acheter à plusieurs une résidence secondaire

Par Christian Capitaine | le | Actualité

La jeune Proptech Prello permet à des porteurs de projets immobiliers, après s'être constitués au sein d’une SCI, d’acquérir les parts d’une résidence secondaire qu’elle aura préalablement achetée. Dans sa mire : les agents immobiliers, qui peuvent se muer, pour elle, en apporteurs d’affaires. Son cofondateur, Ludovic de Jouvancourt, nous explique les rouages de son fonctionnement.

Ludovic de Jouvancourt et Sébastien Gal, les cofondateurs de la startup - © D.R.
Ludovic de Jouvancourt et Sébastien Gal, les cofondateurs de la startup - © D.R.

Permettre à des porteurs de projets immobiliers de devenir copropriétaires d’une résidence secondaire. Tel est le concept déployé par Prello, jeune pousse de la French Proptech fondée à l’été 2021.

« Nous trouvons le bien, en faisons l’acquisition, le rénovons et le meublons, puis le revendons grâce un dispositif inédit qui rassemble jusqu’à huit acquéreurs au sein d’une SCI (société civile immobilière), chaque copropriétaire détenant un huitième du bien, voire davantage si une même personne achète plusieurs parts », explique Ludovic de Jouvancourt, cofondateur de la startup avec Sébastien Gal.

« Calendrier dynamique » de réservations

Comment s’organise la jouissance du bien pour chacun des copropriétaires ? C’est simple : Prello a mis sur pied un « calendrier dynamique » de réservations, chaque copropriétaire disposant de 44 nuitées d’occupation. « Pour établir ce chiffre, nous avons divisé 365, soit le nombre de jours par an, par 8, soit le nombre d’acquéreurs », précise le cofondateur de la plateforme. Et pour des raisons de praticité évidente, la startup privilégie le regroupement de personnes issues de zones de vacances différentes (A, B ou C) ou bien qui consomment leurs jours de repos plutôt en semaines ou les week-end.

Un achat « sécurisé » pour les banques

Alors que, du côté de l’acquéreur, ce dispositif rend l’achat plus aisé (l’actif étant divisé par huit, cela allège l’investissement pour chacune de parties), du côté du vendeur, « nous apportons, aux établissements bancaires, de solides garanties financières, ce qui permet d’acheter un bien plus vite », relève Ludovic de Jouvancourt. Avant d’ajouter : « Pour un plus grand confort des copropriétaires, Prello s’occupe également de la gestion des biens grâce au déploiement d’un service de conciergerie, ainsi que de sa mise en location sur les plateformes de location saisonnière. »

Prello s’appuie, par ailleurs, sur trois sources de revenus distinctes : 1/ le prélèvement d’une commission de 8 % sur le montant de la transaction ; 2/ un abonnement dont doivent s’acquitter les copropriétaires, d’un montant de 99 euros afin de coordonner la gestion du bien immobilier ; 3/ un prélèvement de 8 % sur les revenus issus de la location saisonnière.

Des agents immobiliers apporteurs d’affaires

Pour trouver les biens à l’acquisition, la startup s’appuie sur une équipe commerciale de terrain. « Elle visite notamment les agences immobilières, détaille le cofondateur de la startup, et si celles-ci se muent, pour nous, en apporteurs d’affaires en nous trouvant des copropriétaires, nous leur reversons une rémunération incrémentale dont le montant varie entre 1 % et 5 % de la valeur du bien. »

Et d’ajouter : « Nos offres sont désormais relayées par une soixantaine d’agents immobiliers et de nombreux réseaux en France. » Gardant confidentiel le nombre de transactions réalisées depuis sa création en juillet 2021, Prello indique avoir actuellement sur son site 25 biens disponibles. La jeune pousse annonce également être « engagée dans l’acquisition de propriétés dans différentes régions de France, telles que la Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Normandie, le Centre Val-de-Loire, l’Auvergne-Rhône-Alpes, avec l’ambition d’enrichir notre catalogue. »

Une levée de fonds de 13 millions d’euros

Après un premier financement de 2 millions en septembre 2021, la société a annoncé avoir bouclé, le 3 février 2022, un deuxième tour de table d’un montant de 13 millions d’euros auprès d’Otium Capital et d’Axeleo Capital, premier VC français dédié à la Proptech, ainsi que de « business angels » du secteur de l’immobilier. « Cette levée de fonds va nous permettre de nous développer à la fois sur le plan opérationnel, marketing et technologique », précise le cofondateur de Prello.

Plus en détails, « nous prévoyons de recruter, en 2022, une centaine de nouveaux collaborateurs », ajoute-t-il. Parmi les profils recherchés : des chefs de projet investissement, « qui auront pour charge de trouver et sélectionner des biens mais aussi d’en coordonner la rénovation et l’ameublement » ; des conseillers en investissement, « dont le rôle sera non seulement d’accompagner les acquéreurs dans leur choix de résidence et la réussite de leur projet, mais également de choisir des copropriétaires en fonction de leur complémentarité et d’en cerner les attentes » ; et enfin des gestionnaires de propriété « pour assurer la coordination avec l’ensemble des prestataires et s’occuper des demandes et besoins des copropriétaires. »

Transférer cet article à un(e) ami(e)