Franchise

La FNAIM lance sa campagne « Fier d’être entrepreneur ! » pour valoriser ses adhérents

Le | Contenu sponsorisé - Réseaux-franchise

La Fédération nationale de l’immobilier dévoile, à l’occasion de la journée de la femme, sa nouvelle campagne de communication « Fier d’être entrepreneur ». L’objectif ? Mettre en lumière le talent et les parcours variés de ses adhérents, professionnels de l’immobilier, à travers quatre portraits inspirants de femmes et d’hommes passionnés, indépendants, engagés et fiers de l’être. Premier opus…

Fier d’être entrepreneur : Valérie Gschwind-Buttner - © D.R.
Fier d’être entrepreneur : Valérie Gschwind-Buttner - © D.R.

Valérie Gschwind-Buttner, agent immobilier à Colmar depuis 8 ans, nous parle de son métier, de son quotidien, des évolutions du secteur, et de son engagement syndical. Interview d’une professionnelle de l’immobilier passionnée, indépendante et fière de l’être.

Parlez-nous de votre parcours…

J’ai d’abord élevé 4 enfants ; puis j’ai été formatrice en anglais. Finalement, à 45 ans, je me suis dit « mais enfin, fais ce que tu as toujours rêvé de faire : agent immobilier ! ». J’ai donc créé mon agence en transaction à Colmar, en 2012. J’ai 3 collaboratrices : 2 agents commerciales, et 1 étudiante en alternance car je crois fortement en la jeunesse, c’est eux l’avenir.

L’engagement syndical : c’est important pour vous ?

C’est très important de faire partie d’un syndicat qui souhaite s’apparenter à une grande famille, en tout cas dans lequel, moi, je me sens en famille. Et en tant que femme, on a une énergie différente à apporter.

Selon vous, c’est quoi l’agence de demain ?

C’est la mienne ! Les réseaux sociaux permettent, notamment, de communiquer en local, proche de nos clients. Je ne veux pas d’agence vitrine parce qu’il me semble évident qu’on doit travailler avec les outils digitaux actuels.

Votre métier a-t-il changé ces dernières années ?

Nous sommes désormais très nombreux sur notre marché : il y a beaucoup d’agences, il y a des agents mandataires… il faut réussir à tirer son épingle du jeu. Le plus important, ce sont nos clients, ils sont le cœur de notre métier. C’est à nous de nous adapter à eux, et non l’inverse.

L’immobilier : un métier de passionnés ?

Il faut aimer les gens, il faut aimer les maisons, il faut entendre et comprendre ce qu’il se passe. Et surtout, il faut être positif !

Se former en continu : contrainte ou opportunité ?

 Il est très important qu’on soit formés régulièrement et l’offre de l’ESI nous le permet. Et depuis que l’accès aux formations a été digitalisé, c’est formidable.

« FNAIM LÉGAL by modelo » : gadget ou indispensable ?

J’adore ! C’est un outil hyper intelligent, facile à utiliser. On peut faire les compromis, les baux et les mandats. Ça permet de sécuriser mes ventes et mes locations, et d’avoir une valeur ajoutée auprès de mes clients. L’agent immobilier n’est pas qu’un porteur de clés !

Le mot de la fin ?

Soyons heureux de pouvoir partager des moments absolument extraordinaires et d’être dans un monde où l’on peut tous exercer ce métier de façon indépendante !

Les agences immobilières indépendantes en France

On estime à près de 30 000 le nombre d’agences immobilières en France. Une étude sur « Le marché de la transaction immobilière » publiée par Les Echos (Etude de décembre 2020) révèle que les agences indépendantes représentent les trois quarts des agences, laissant ainsi une grande place aux indépendants.

« La force de la FNAIM est de rassembler tous les modèles d’entreprises, réseaux, groupes, franchises et bien entendu aussi des entreprises indépendantes, qui représentent 83 % de nos membres et qui constituent une richesse essentielle », rappelle Jean-Marc Torrollion, Président de la FNAIM.

Retrouvez la suite de l’interview de Valérie Gschwind-Buttner et découvrez son plus beau souvenir professionnel en vidéo  

Vous souhaitez rejoindre Valérie : Fnaim.fr > Adhérer à la FNAIM

Transférer cet article à un(e) ami(e)