Évaluation

Les taux de crédits poursuivent leur baisse

Par Christian Capitaine | le | Sites d'évaluation

Selon le dernier baromètre de La Centrale de Financement, les taux de crédits immobiliers poursuivent leur repli. Et ce, sur l’ensemble des durées d’emprunts. Le courtier en prêts table néanmoins, contexte de crise oblige, sur le report de nombreux projetimmobiliers durant ce reconfinement.

Evolution des taux de crédits - © D.R.
Evolution des taux de crédits - © D.R.

Une bonne nouvelle pour le marché de l’immobilier dans ce contexte de crise sanitaire : les banques ont fait le choix d’adopter une posture plus offensive vis-à-vis des futurs acquéreurs. Avec cet objectif : « Maintenir le marché dynamique », relève le dernier baromètre de La Centrale de Financement, l’un des leaders français du courtage en prêt immobilier. Comment cela se traduit-il ? Par une baisse, au mois de novembre 2020, des taux de crédit immobilier par rapport à ceux du mois précédent. Et ce, sur l’ensemble des durées d’emprunt. Ainsi, les conditions de taux constatées en novembre 2020 sont en baisse, en moyenne, de 0,04 %, toutes durées de prêt confondues. 

Une baisse de 20 % des volumes

Et La Centrale de Financement de noter toutefois : « Malgré cette bonne nouvelle pour les emprunteurs, le secteur immobilier reste particulièrement contraint part les nouvelles mesures sanitaires. » Dans ce contexte, quels constats et quelles perspectives peut-on dresser pour le marché et les acteurs du crédit immobilier ? Et quel est l’impact sur les emprunteurs et leur comportement face à l’achat ?

Selon La Centrale de Financement, « l’ensemble de la filière immobilière doit composer avec une baisse générale du volume d’affaires en cours, d’environ 20 % par rapport au début du mois de mars 2020. » «  Les acteurs se sont adaptés à un nouveau mode de fonctionnement, à une organisation centrée sur le digital afin de maintenir une dynamique de marché. Celui-ci sera donc probablement un peu plus fluide et réactif que lors de la première vague. Il n’y aura pas de véritable coup d’arrêt », affirme Sylvain Lefèvre, président de La Centrale de Financement.

Biens immobiliers : une période de turbulences pour la demande

Pour la Centrale de Financement, « de nombreux projets immobiliers devraient être différés, voire annulés, sur toute la durée du reconfinement. » La demande, ainsi, devrait diminuer, notamment dans les grandes agglomérations, au profit d’une augmentation des intentions d’achat dans des villes plus petites, où l’on peut acquérir une maison avec un espace vert. «  Nous prévoyons une augmentation de l’ordre de 10 % des intentions d’achat pour ce type de biens, table Sylvain Lefèvre. En parallèle, l’accès à l’emprunt devrait se durcir pour les primo-accédants, déjà fragilisés par la première vague. »

Novembre 2020  : un mois favorable à l’emprunt

Dans ce contexte de reconfinement, les banques anticipent les objectifs à atteindre pour l’année 2021 en favorisant, dès maintenant, la constitution de leurs stocks d’affaires en cours. Cela se traduit par une baisse générale des taux pratiqués, sur l’ensemble des durées de prêt. Ainsi, avec les taux annoncés en novembre 2020, un emprunteur contractant un prêt d’un montant de 180 000 euros sur 25 ans à 1,39 %, verra sa mensualité s'élever à 710,64 euros pour un coût total de crédit de 33 192 euros.

Transférer cet article à un(e) ami(e)