Portails

Le portage salarial, un gage de liberté en immobilier

Le | Contenu sponsorisé - Sites pour les professionnels

Introduit dans le Code du Travail depuis le 25 juin 2008, le portage salarial est une solution à mi-chemin entre le statut de l’entrepreneur et du salarié, et une alternative à la micro-entreprise. Tour d’horizon des bonnes raisons d’y adhérer pour conserver sa liberté.

Quelles bonnes raisons, pour un agent immobilier, d’adopter le portage salarial ? - © D.R.
Quelles bonnes raisons, pour un agent immobilier, d’adopter le portage salarial ? - © D.R.

Un gage d’indépendance

« Bien que ce statut inclut le terme « salarial », le professionnel de l’immobilier qui en bénéficie garde une totale indépendance », rappelle Manon Fuser, business développer et marketing au sein de FCI Immobilier, leader du portage salarial au service de l’immobilier. Libre ainsi à lui de choisir l’agence ou le réseau d’agences immobilières avec lequel il souhaite travailler.

En tant que modèle hybride, le portage salarial garantit toute indépendance et autonomie au professionnel. Ce statut particulier est une relation dite « tripartite » entre un négociateur immobilier, une agence ou un réseau immobilier et une société de portage salarial. Le contrat de travail est établi entre le salarié porté et l’entreprise de portage salarial, et non avec l’agence immobilière.

La garantie d’une protection sociale

« Tout en conservant son indépendance, le portage salarial permet au professionnel de l’immobilier de bénéficier des mêmes garanties qu’avec un statut salarié puisqu’il cotise à la fois à la retraite, au chômage, mais aussi au régime prévoyance », met en avant Manon Fuser.

En fonction du volume des missions réalisées par le négociateur, le contrat de travail établi avec la société de portage salariale peut prendre la forme d’un CDD ou d’un CDI.

Une liberté de décision et d’organisation

« En portage salarial, le professionnel de l’immobilier bénéficie d’une totale flexibilité, tant au niveau de ses horaires de travail, mais aussi de l’endroit d’où il souhaite exercer ses missions  », explique Manon Fuser. Il apporte son expertise à sa clientèle et négocie en direct les termes de sa mission.

Il n’existe aucun lien de subordination entre l’agence immobilière et le négociateur, et ce dernier reste totalement indépendant. Le consultant est salarié de la société de portage salarial pour les besoins de ses missions qu’il réalise chez ses clients. 

Pas de contrainte administrative

« La société de portage a une mission d’ingénierie sociale : elle transforme les honoraires en salaires et prend en charge l’ensemble des tâches administratives, telles que la rédaction du contrat, l’émission des bulletins de salaire, le paiement des charges patronales et salariales, sans oublier les impôts », précise Manon Fuser.

Atout non négligeable : le négociateur immobilier peut se décharger de toutes les contraintes administratives pour se consacrer uniquement à son métier et réalise des économies en s’épargnant les frais de comptabilité.

« Un conseiller est également à la disposition de chaque porté salarial pour l’accompagner au mieux et nous prenons à notre charge la RC Pro spécifique au secteur de l’immobilier pour les protéger », souligne la business développer et marketing au sein de FCI Immobilier.

Les seules obligations administratives consistent à signer une convention d’adhésion à leur arrivée dans la société de portage salariale.

Transférer cet article à un(e) ami(e)