Logiciels

Avec Citima, simplifiez la découverte de vos prospects acquéreurs

Le | Contenu sponsorisé - Actualité

Jusque-là surtout orienté sur la location, Citima propose aux agents immobiliers une nouvelle offre destinée à qualifier leurs prospects en quête de l’achat d’un bien immobilier. Focus sur ce parcours innovant, proposé en marque blanche, de découverte des clients acquéreurs.

Geoffrey Kazmierczak, fondateur de Citima - © D.R.
Geoffrey Kazmierczak, fondateur de Citima - © D.R.

Commercialisée depuis 2020, Citima est une solution qui permet de gérer toutes les demandes issues des portails de diffusion et des sites d’agences immobilières. Lors de son lancement, Citima s’était d’abord concentré sur la gestion locative. Son leitmotiv ? Qualifier automatiquement les candidats locataires et faciliter la collecte des dossiers de location.

Fort de son succès et soucieux d’accompagner toujours mieux les agents, le CRM immobilier améliore des fonctionnalités qui devraient à coup sûr convaincre les spécialistes de la transaction.

Un parcours de découverte client innovant

Parmi les nouveautés proposées, le CRM offre désormais la possibilité aux agences de disposer d’un parcours en marque blanche, et donc personnalisables aux couleurs des agences, de découverte des clients acquéreurs. « Le principe est simple, chaque fois qu’un client acquéreur répond à une annonce immobilière de l’agence, le client reçoit un email et un sms de la part de l’agence l’invitant à renseigner son projet immobilier  », explique son cofondateur Geoffrey Kazmierczak.

La découverte client est ainsi systématisée sur l’ensemble des contacts entrants. Citima offre des informations essentielles aux conseillers immobiliers avant la première prise de contact, telle que la maturité du projet, c’est-à-dire depuis combien de temps les recherches ont débuté, le nombre de visites déjà effectué, le type de financement envisagé.

Autre valeur ajoutée, le système permet de détecter les acquéreurs-vendeurs. « Cette information est immédiatement remontée au conseiller via le centre de notifications du logiciel afin que ce dernier soit en mesure de le contacter sans délai », précise Geoffrey Kazmierczak. De son côté le prospect acquéreur reçoit un court questionnaire aux couleurs de l’agence dont le taux de transformation est de 65 % et il dispose d’un espace personnel au sein duquel il peut faire évoluer son projet immobilier.

Une offre aux multiples atouts

Cette nouvelle fonctionnalité offerte par Citima va permettre aux agences de se démarquer de leurs concurrentes en répondant instantanément par email et SMS à chaque demande issue des portails de diffusion et des sites d’agences immobilières. Quant au parcours proposé aux prospects acquéreurs, il leur offre également la possibilité d’affirmer leur image et ainsi de développer leur notoriété sur le secteur.

« Une agence qui utilise Citima s’assure de répondre en moins de deux minutes à chaque prospect acquéreur tout en mettant en avant sa marque et ainsi de se différencier de ses concurrents », souligne le cofondateur. Autre atout non négligeable, le CRM permet de capter 100 % des demandes entrantes. En effet, aujourd’hui peu d’agences remplissent leur logiciel immobilier car cette tâche manuelle est chronophage. En conséquence, leur base clients n’est pas à jour.

Grâce à Citima, cette donnée est automatiquement classée et agrémentée par les réponses des clients. « Complémentaire à leur logiciel immobilier, les nombreuses données récoltées dans Citima peuvent être facilement envoyées vers leur logiciel comme Immofacile, et très bientôt vers Netty ou Apimo, sans double saisie », ajoute-t-il. Le conseiller peut ainsi suivre facilement chaque demande entrante, y répondre depuis le logiciel, sans oublier de détecter les acquéreurs vendeurs sur 100 % des contacts entrants.

« De nouvelles fonctionnalités seront intégrées d’ici quelques semaines au CRM, telles que la prise de rendez-vous en ligne et des connecteurs qui vont permettre d’envoyer plus facilement la donnée captée vers de nombreuses autres plateformes via le système Zapier  », conclut Geoffrey Kazmierczak.

Transférer cet article à un(e) ami(e)