Franchise

Congrès FNAIM 2021 : « Un rendez-vous physique à réalité augmentée » (J.-M. Torrollion, président)

Le | Contenu sponsorisé - Réseaux-franchise

L’édition 2021 du Congrès FNAIM et Salon des professionnels de l’immobilier approche à grands pas et vous donne rendez-vous du 29 novembre au 1er décembre. A quelques jours de l’évènement, Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, fait le point sur les principaux enjeux de ce congrès annuel.

Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM - © D.R.
Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM - © D.R.

Quelle place prendra la politique au cours du prochain Congrès ?

A quelques mois de l'élection présidentielle, elle prendra une place prépondérante. Outre la conférence d’ouverture du lundi 29 novembre menée par la ministre du Logement, Emmanuelle Wargon qui sera dédiée à l’actualité de la politique du logement, nous offrirons le mardi 30 novembre une tribune aux candidats à la présidentielle afin de leur permettre de présenter leur vision du logement en France.

A ce jour, nous avons un accord de participation de plusieurs candidats majeurs, pour incarner les tendances qui s’exprimeront lors de cette échéance. Nous avons conçu notre Congrès comme étant une véritable plateforme d’expression autour de la thématique du logement à laquelle devraient assister pas moins de 1 500 professionnels de l’immobilier. Nous y présenterons aussi nos propositions.

En quoi cette nouvelle édition sera-t-elle encore plus ouverte que les précédentes ?

Nous avons choisi cette année de la proposer en format hybride. Les deux premiers jours du Congrès seront ainsi organisés au cœur du Carrousel du Louvre afin de réunir physiquement nos adhérents, nos partenaires et nos invités, tandis que la dernière journée sera quant à elle uniquement digitale.

Ce format original va ainsi permettre de toucher un public encore plus large que celui du présentiel au regard du succès rencontré avec notre formule digitale l’an dernier. Cette nouvelle édition du Congrès FNAIM se veut être un rendez-vous physique à réalité augmentée.

Ce Congrès est également un évènement éco engagé. Comment cela se traduira-t-il et quel est aujourd’hui l’enjeu de l’écoresponsabilité dans le monde de l’immobilier ?

La politique de rénovation énergétique sera au cœur de notre Congrès. Cela se traduit tout d’abord par une démarche de labélisation de notre Congrès via le label « Evènement éco-engagé » fondé sur 8 enjeux majeurs tels que des déplacements plus vertueux, le zéro déchet, manger durable…

Sur le plan du monde de l’immobilier, nous aurons notamment une table ronde sur la ville de demain qui réunira notamment la présidente du Conseil national de l’ordre des architectes, Christine Leconte, Jean-Claude Bassien, Directeur général délégué Nexity Groupe et le président de Saint-Gobain, Pierre-André de Chalendar ou encore la chef de l’unité des politiques et études urbaines à l’OCDE, Soo-Jin Kim.

L’idée générale est d’avoir une vision prospective, internationale et réaliste de ceux qui conçoivent la ville et de ce qu’elle pourrait être à l’avenir. A travers cet enjeu de l’écoresponsabilité, le monde de l’immobilier se doit d’être un acteur actif de la décarbonation de l’habitat des Français : en en tant que syndic, comment on peut amener le meilleur service et la meilleure compétence à nos copropriétaires pour la rénovation globale de leur immeuble ? En tant qu’administrateurs de biens, comment définir avec nos bailleurs la meilleure stratégie patrimoniale pour que leurs biens puissent continuer à être loués dans le temps en étant économes en termes d’énergie ?

Cela dit, les débats seront aussi plus larges : je me réjouis d’accueillir une table-ronde économique de très haut-niveau, avec un débat rassemblant Thomas Porcher et Dominique Seux, pour décrypter une question qui n’a jamais été autant interrogée dans cette période électorale : notre marché de l’immobilier est-il une bulle ?

Pour en savoir plus:

Transférer cet article à un(e) ami(e)