Franchise

« Cette édition 2021 du congrès FNAIM va permettre de toucher un public plus large » (JM Torrollion)

Le | Contenu sponsorisé - Réseaux-franchise

L’édition 2021 du Congrès FNAIM et Salon des Professionnels de l’Immobilier revient cette année en format hybride et vous donne rendez-vous du 29 novembre au 1er décembre dans le cadre prestigieux du Carrousel du Louvre. Le point sur les enjeux et les temps forts de l’évènement avec Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM.

Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim - © D.R.
Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim - © D.R.

Comment se présente cette nouvelle édition du Congrès FNAIM et Salon des professionnels de l’immobilier ?

Elle se présente sous un format original avec trois journées au lieu des deux habituelles. Elle sera marquée par un retour à une présence physique avec deux jours de Congrès organisés au cœur du Carrousel du Louvre qui permettront de réunir nos adhérents, nos partenaires et nos invités. Ce sera également un rendez-vous virtuel puisque si la dernière journée sera uniquement digitale, la totalité du Congrès pourra être entièrement suivie de façon dématérialisée pour ceux qui n’auront pas pu faire le déplacement.

Pourquoi proposer cette année un format hybride ?

Cette nouvelle édition va permettre de toucher un public plus large que celui du présentiel au regard du succès rencontré avec notre formule digitale l’an dernier. Ce nouveau format permet non seulement d'élargir notre spectre d’audience à des coûts moindres, mais aussi de réunir notre communauté qui sera invitée à discuter, apprendre et échanger.

Quels seront les temps forts de l'événement ?

Cette édition sera, entre autres, le lieu d’expression des politiques du logement. Le mardi 30 novembre, nous allons ainsi offrir une tribune aux candidats à l'élection présidentielle afin qu’ils puissent exprimer leur vision du logement en France. L’autre temps fort sera bien évidemment la présence d’Emmanuelle Wargon qui viendra introduire ce Congrès à mes côtés le lundi 29 novembre.

Nous proposerons également une rencontre inspirante avec Clarisse Crémer qui détient le record de vitesse de course en solitaire autour du monde à la voile dans le cadre du Vendée Globe.  Cette personnalité, passionnante et passionnée, est également à la tête d’une entreprise. Elle fera le lien entre le fait d’être une femme, être une sportive de haut niveau sur une discipline très exigeante et le monde managérial.

Comme chaque année, le Congrès sera rythmé par des tables rondes rassemblant des intervenants de qualité. L’une d’elle réunira ainsi Thomas Porcher, membre du Centre de recherche sur l'énergie et le changement climatique, et Dominique Seux, directeur délégué de la rédaction des Echos afin d’échanger leurs points de vue sur l’avenir économique de l’immobilier. Une autre table ronde intitulée « Habiter demain : où, comment ? » confrontera les avis de Pierre-André de Chalendar, président de Saint-Gobain ; un représentant de Nexity ; Christine Leconte, présidente du Conseil national de l’ordre des architectes ou encore Soo-Jin Kim, chef de l’unité des politiques et études urbaines à l’OCDE. 

A un an de la présidentielle, quels seront les enjeux de ce Congrès ?

Le premier est naturellement ce retour à un format physique afin de permettre à la communauté immobilière de se retrouver physiquement pour échanger et confronter leurs points de vue, mais aussi se former et s’informer. Ce congrès va être également l’occasion de replacer le logement au cœur des préoccupations des candidats à l’élection présidentielle.  

Quel message souhaitez-vous délivrer aux professionnels de l’immobilier ?

Je voudrais leur délivrer un message d’optimisme, d’agilité et d’innovation. Au regard de l’évolution de l’immobilier, nos entreprises doivent être plus que jamais en mouvement. Pour rester en phase avec leur époque, je leur conseille ainsi de garder en permanence le nez à la fenêtre.

Pour réserver vos billets : www.congresimmobilierfnaim.com/content/billetterie

Transférer cet article à un(e) ami(e)