Franchise

Chasse immobilière : Kokoon, la startup dédiée à la location qui monte !

Par Christian Capitaine | le | Chasseurs immobiliers

Depuis son lancement en février 2019, Kokoon, qui propose un service personnalisé de chasse immobilière dédiée à la location, a déjà bouclé plus de 800 dossiers. 133 chasseurs (ses Kokooners) travaillent aujourd’hui avec elle dans les 15 plus grandes villes de France. Les clés du succès de cette startup de la Proptech avec son cofondateur, Lénaïc Boucher.

Alexandre Robert et Lénaïc Boucher, cofondateurs de Kokoon
Alexandre Robert et Lénaïc Boucher, cofondateurs de Kokoon

Pouvez-vous nous présenter Kokoon et les fondamentaux de son concept ? 

Kokoon est une startup de la Proptech, lancée en 2019, qui offre un service personnalisé de chasse immobilière dédiée à la location. Avec mon associé et co-fondateur, Alexandre Robert, qui est un pur « digital native » (je suis, pour ma part, doté d’une solide culture du service sur les marchés BtoB), nous avions, avant son lancement, été confrontés à la même situation : pouvoir dégager du temps sur notre agenda professionnel pour trouver un logement. Un exercice qui s’est révélé à la fois compliqué et chronophage !

Nous avons eu alors l’idée de créer ce concept de chasse immobilière dédiée aux salariés, qui s’est depuis élargi à d’autres publics, comme les freelances et les entrepreneurs.  

Comment agissez-vous concrètement sur le terrain ? 

Nous sommes, Alexandre et moi, convaincus d’une chose : pour fidéliser leurs salariés, les entreprises doivent leur apporter des services. Et parmi ceux-ci, celui de leur trouver un logement constitue un levier fort. 33 % des cadres en période d’intégration (dans les six mois) ont démissionné en France en 2019. La fidélisation des équipes est ainsi devenue, pour les entreprises, stratégique. Concrètement, nous nous rapprochons d’elles et leur proposons, pour leurs salariés, un service à la carte qui leur permet de dénicher un logement.

Deuxième pilier de notre concept : la mise à disposition d’un chasseur, (il s’appelle chez nous un Kokooner), dont le profil doit être bien en phase avec celui du client. Tous deux doivent avoir les mêmes affinités. Car le but de cette complicité est d’aller vite dans la recherche du logement.  

Comment se compose votre équipe de kokooners ? 

Ils sont aujourd’hui cent trente-trois, répartis dans les quinze plus grandes villes de France. Une dizaine d’autres vont bientôt nous rejoindre. Ces Kokooners, que nous formons avant de les lancer sur le terrain au sein de notre Kokoon Academy, doivent être porteurs de trois valeurs : la pugnacité ; l’empathie, surtout avec les agents immobiliers car nous ne pouvons pas travailler avec toutes ; et l’humour : bien souvent, dans des situations délicates, par exemple, un couple qui divorce, savoir dédramatiser un contexte émotionnel peut aider dans l’accompagnement.  

Quel bilan dresser de votre activité depuis son lancement ? 

La preuve que notre concept, qui consiste à humaniser la digitalisation de l’immobilier, fonctionne : en cinq heures et en trois visites vertueuses, nos Kokooners trouvent généralement le logement idoine pour le futur locataire, alors qu’il faut en moyenne 130 heures à une personne lambda, seule, pour arriver à ce résultat.

Depuis notre lancement, en février 2019, nous avons mené à leur terme plus de 800 missions (qui sont généralement bouclées au bout de douze jours), ce qui nous a permis de dégager, depuis notre création, un chiffre d’affaires de plus d’un million d’euros. A l’heure actuelle, nous enregistrons deux nouveaux clients par jours, dont chacun doit s’acquitter, pour faire appel à nos services, d’un forfait unique de 1 400 euros (HT). Et ce, pour un travail qui va depuis la constitution du dossier jusqu’à la signature du bail.

Transférer cet article à un(e) ami(e)