PAP.fr débarque sur le terrain des agences « low cost »


Le vendredi 31 mai 2019 | Sites pour les particuliers
PAP.fr débarque sur le terrain des agences « low cost » - D.R.

PAP.fr réaffirme sa volonté d’aider les Français à trouver leur logement par eux-mêmes. Avec son forfait « Mieux qu’une agence » commercialisé 690 euros, qui sonne comme une offensive envers les professionnels de l’immobilier, le portail d’annonces entre particuliers étoffe son offre avec des services d’estimations de prix, de visites virtuelles, de filtrage d’appels… De quoi concurrencer les agences immobilières traditionnelles ? 

« Lutter contre les commissions d’agences »

« Et si le meilleur agent immobilier, c’était vous ? », « Enfin une alternative aux agences immobilières ! » Les phrases d’accroche de la dernière campagne de communication de Pap.fr donnent le ton. «  Nous luttons contre les commissions d’agences. Notre parti-pris, c’est de valoriser les particuliers, non les professionnels de l’immobilier », assume Corinne Jolly, présidente du groupe PAP. Un « militantisme » que le portail d’annonces, créé en 1975, revendique également dans sa dernière initiative. Le 17 mai, le site a lancé un service baptisé « Mieux qu’une agence », qui a pour ambition d’aider les propriétaires tout au long du processus de vente. « En 2017, nous avons lancé une étude auprès des vendeurs présents sur notre site pour comprendre les raisons pour lesquelles certains s’étaient d’abord tournés vers les agents immobiliers avant d’envisager la vente entre particuliers. Il est ressorti de cette étude que les vendeurs avaient besoin d’avoir un avis tiers sur l’estimation de leurs biens et qu’ils cherchaient à avoir un interlocuteur pour les rassurer. A partir de ces deux constats, nous avons repensé notre offre et décidé d’aller plus loin en nous rendant dans le logement de nos clients », explique-t-elle. 

Une estimation réalisée à partir d’images vidéo

Moyennant un forfait fixe de 690 euros (valable un an), les vendeurs présents sur PAP.fr peuvent bénéficier d’un accompagnement proche de celui proposé par les agences immobilières « low cost ». « Nous leur proposons de vendre par eux-mêmes, mais pas seuls. Notre positionnement est donc plutôt proche de celui des coachs immobiliers qui émergent au Canada comme DuProprio que des agences « low cost » », corrige Corinne Jolly. Concrètement, l’offre « Mieux qu’une agence » comprend une myriade de services comme l’estimation du prix du bien, la réalisation d’une visite virtuelle en 3D (via Wallmarket), le shooting du bien par un photographe professionnel, la réalisation du plan du logement, la création et la diffusion d’une annonce, le filtrage des contacts pour les visites, la préparation du dossier de vente, une assistance juridique… « Si nous pouvons proposer un forfait avec un prix aussi bas, c’est parce que nous nous déplaçons chez le propriétaire qu’une seule fois. A l’aide d’une caméra 3D de la technologie Matterport, nous numérisons tout le logement. A partir des images et des mesures réalisées, nous pouvons mettre en œuvre tous nos services, y compris l’estimation de biens », détaille la présidente de PAP.fr. Sur ce dernier point, l’approche se montre efficace. « Nos estimations diffèrent en moyenne de 5000 euros par rapport au prix de vente des biens », indique-t-elle.

Filtrer le démarchage téléphonique

Avec cette offre, dont le prix pourrait évoluer, le propriétaire vendeur reste aux manettes en ce qui concerne la visite et la réception des éventuelles offres d’achat. « L’un de nos services consiste à filtrer les appels qu’ils peuvent recevoir suite à la publication de leurs annonces. Nos conseillers immobiliers interceptent les appels, coupent court aux démarchages téléphoniques et questionnent les acquéreurs potentiels, notamment sur leurs plans de financement. Ils transmettent ensuite toutes les informations aux vendeurs, sans restriction et en toute transparence. Ils ne prennent donc pas la main sur la vente d’un bien, ils préparent juste le travail  », explique Corinne Jolly. Lancé en version bêta en janvier dernier, le service « Mieux qu’une agence » est déjà à l’origine de 673 projets immobiliers dans 150 villes de France. « Sur ces 673 dossiers, 85 % ont trouvé un acquéreur en moins de deux mois. Grâce à la visite virtuelle, seules 2,4 visites ont, en moyenne, été nécessaires pour le trouver », conclut Corinne Jolly. Ce service encouragera-t-il les vendeurs à court-circuiter les agences immobilières qui affichaient, en moyenne, des commissions de 5,4 % en 2018, selon Pap.fr ? Réponse dans quelques mois. 

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami