Sextant compte doubler son chiffre d’affaires en 2019


Le vendredi 14 juin 2019 | Publi-reportage - Réseaux-Franchise
Sextant compte doubler son chiffre d’affaires en 2019 - D.R.
Fondé en 2005 au cœur de la capitale londonienne, Sextant a su s’imposer au fil des années sur le marché immobilier international. De retour en France depuis septembre dernier, le réseau de mandataires immobiliers ne compte pas en rester là et affiche de belles ambitions pour 2019. Les clés du succès avec Brice Bonato, cofondateur du réseau

 

Comment se porte aujourd’hui le réseau Sextant ?

Le réseau se porte très bien et poursuit sa croissance, que ce soit en termes de nombre de mandataires ou de résultats financiers. Après une augmentation du chiffre d’affaires de 68 % sur l’année 2018, nous visons ainsi les 100 % en 2019 avec un prévisionnel qui devrait atteindre entre 7 et 8 millions d’euros. Quant au nombre de mandataires : il était de 110 mandataires en janvier 2018, est de 150 mandataires aujourd’hui et devrait passer le cap des 200 mandataires d’ici fin 2019.

Comment expliquez-vous une telle croissance ?

Grâce à une offre qui est aujourd’hui unique sur le marché, une grande variété d’outils 2.0, mais aussi grâce à notre dimension internationale, nous sommes très attractifs pour des profils immobiliers qualifiés, ce qui nous permet d’être très sélectifs sur les candidatures reçues et ainsi de privilégier des professionnels qui sont opérationnels et performants immédiatement. Nous donnons également beaucoup d’importance à la communication et la visibilité des annonces. L’annonce d’un bien est ainsi diffusée sur plus de 1 000 sites dans l’hexagone ainsi que sur la version anglaise du site internet qui regroupe en permanence 2 000 biens immobiliers et attire chaque mois 100 000 visiteurs uniques. Enfin, nos résultats sont également boostés par la bonne santé du marché immobilier et des taux qui sont relativement bas. 

Comment le réseau parvient-il à se démarquer des réseaux concurrents ?

Aujourd’hui, la plupart des réseaux de mandataires offrent plus ou moins les mêmes choses : rétrocession d’une partie des honoraires en contrepartie de cotisations mensuelles, visibilité sur des portails d’annonces, supports technique et juridique…. La force de Sextant réside dans la valeur ajoutée de sa dimension internationale, sa méthodologie anglo-saxonne, son assise au niveau de la publicité, mais aussi dans le développement de nombreux outils 2.0. Nous sommes ainsi le premier réseau de mandataires à avoir démocratisé la visite virtuelle pour tous les biens de nos agents et nous avons lancé il y a quelques semaines un tableau de bord baptisé Keros qui leur permet de piloter les ventes en cours et à venir. 

Quels sont vos projets pour 2019 ? 

Nous souhaitons atteindre le seuil critique des 200 mandataires d’ici le mois de décembre. Dans cette optique, deux collaborateurs en interne sont dédiés au recrutement et nous proposons des offres promotionnelles de gratuité pour attirer de nouveaux entrants. Nous développons également de nouveaux outils 2.0 afin de faciliter la prise de mandats. Nous proposerons ainsi prochainement un site vendeur qui a pour objectif d’optimiser l’expérience utilisateur et qui va permettre d’avoir une meilleure visibilité sur les visites qui ont eu lieu, le retour client, les notations des biens…

Transférer cet article à un ami