La commande vocale débarque sur SeLoger !


Par Aurélie Tachot | le jeudi 02 août 2018 | Portails de petites annonces
La commande vocale débarque sur SeLoger !

« Ok Google, parle à SeLoger » : c’est avec cette phrase que les futurs acquéreurs peuvent désormais lancer leurs recherches immobilières ! Avec cette nouveauté, SeLoger est le premier portail d’annonces à se positionner sur la commande vocale, qui pourrait représenter la moitié des recherches d’ici 2020, selon comScore.

La recherche immobilière est-elle à l’aube d’une révolution ? En matière de recherche Internet, ʺles usages muent vers le conversationnelʺ, assure Sandy Castagna, responsable produit chez SeLoger. Aux Etats-Unis, 20 % des recherches seraient d’ores et déjà dictées par la voix. La société comScore estime à 50 % la proportion de recherches qui seraient initiées de cette manière d’ici deux ans. Une tendance évidemment propulsée par le succès des assistants vocaux, désormais intégrés à tous les smartphones, ainsi qu’aux enceintes connectées. En lançant sa première application vocale sur l’Assistant Google, notamment disponible sur l’enceinte Google Home, SeLoger surfe donc sur la vague du conversationnel. Et entretient, par la même occasion, son image de précurseur dans le domaine de l’innovation technologique.

Une intelligence artificielle appelée Chloé

Depuis quelques jours, les futurs acquéreurs peuvent donc confier leurs recherches de biens à une intelligence artificielle nommée Chloé. ʺNous n’avions pas envie de déshumaniser l’expérience de nos utilisateurs. Plutôt que de parler à une marque froide, ces derniers échangent donc avec Chloé, de manière ludiqueʺ, précise Sandy Castagna. Pour ce faire, il leur suffit de renseigner leurs préférences de recherches au sein de leur espace en ligne, sur SeLoger.com. Dès que de nouveaux biens correspondent aux recherches des utilisateurs, l’intelligence artificielle envoie une alerte et partage ses trouvailles. Comment ? En les envoyant par push sur le téléphone des utilisateurs. (Et, dans quelques semaines, celui de leurs proches.) Un passage quasi-obligé : le visuel ayant une place très importante dans le choix d’un bien immobilier. ʺLe grand frein au conversationnel, c’est le visuel. Dans le futur, notre enjeu sera de concilier la voix avec les photos des biens. Pour l’heure, les utilisateurs sont renvoyés à leur écran de téléphone pour prendre connaissance des annonces que Chloé a repéréesʺ, explique-t-elle.  

Davantage de scénarios conversationnels

Si la recherche vocale proposée par SeLoger est intéressante, elle est encore relativement limitée. Il n’est par exemple pas encore possible de dire à Chloé d’envoyer les résultats de recherches en appliquant un filtre : superficie du bien, prix, localisation… L’étape de reconnexion à l’espace en ligne reste alors incontournable. Quant aux interactions entre l’utilisateur et l’intelligence artificielle, elles sont encore peu nombreuses. Mais les équipes produits de SeLoger ont bon espoir. ʺGrâce au machine learning, Chloé va apprendre des questions mais aussi des réponses des utilisateurs. Nous allons étudier les usages et analyser les requêtes des utilisateurs afin de créer de nouveaux scénarios conversationnelsʺ, conclut Sandy Castagna. 

Transférer cet article à un ami