Communication : les cinq conseils de Romain Cartier pour vous démarquer de la concurrence


Par Christian CAPITAINE | le mardi 10 décembre 2019 | Communiquer sur les réseaux sociaux
Romain Cartier -
Agent et coach en immobilier, complice de Stéphane Plaza sur M6 dans l’émission « Recherche appartement ou maison », Romain Cartier vous livre ses conseils pour, en tant qu’agent immobilier, vous démarquer de vos concurrents et séduire une typologie de clientèle précise : celle des clients vendeurs.

Avant de s’intéresser aux bonnes pratiques à mettre en œuvre, sur le terrain de la communication, pour faire la différence face à ses concurrents, Romain Cartier interroge : « Pourquoi faut-il se démarquer ? Parce que notre secteur est devenu multi-concurrentiel. Entre les agents traditionnels, les notaires qui réalisent des transactions et les mandataires, le client ne perçoit pas nécessairement ces différentes approches du métier. Dès lors, en tant qu’agent, nous devons nous positionner afin de les éclairer sur la plus-value que nous sommes en mesure de leur apporter. »

Mettre en avant votre personne

« Accroître sa visibilité. Être vu et reconnu ». Sur un marché en manque de stocks, tel est le leitmotiv de Romain Cartier pour séduire ses clients vendeurs. Dès lors, comment s’y prendre ? D’abord, en mettant en avant sa personne. « N’ayez pas peur de parler de vous, affirme-t-il. Lorsque vous le faites, vous rassurez votre client vendeur. Et vous gagnez sa confiance. » Et le coach en immobilier de préconiser une piste : « Intégrer des photos de vous et de vos collaborateurs sur vos documents commerciaux. Je vous rassure : cela ne sera pas perçu comme de la prétention. Ces photos signeront votre personne. » Et enfin, pour réaliser ces clichés, faites appel à des professionnels !

Bien suivre vos dossiers

Pour se démarquer et séduire un client vendeur, il est un deuxième impératif : assurer un bon suivi de ses dossiers. « Et le suivi commence dès la prise du mandat de vente, insiste Romain Cartier. Dès le départ, vous devez renseigner le vendeur sur les actions que vous mettrez en place pour commercialiser son bien. Par exemple, sa mise en vitrine. » Et le coach en immobilier d’ajouter : « Vous gagnerez alors en compétitivité et obtiendrez davantage de biens exclusifs. Grâce à ces actions de suivis, vous afficherez votre différence car vous resterez en contact permanent avec le vendeur. »

Communiquer sur vos biens vendus

Lorsqu’un vendeur s’est mis en quête d’un professionnel, son premier réflexe est de se rapprocher des agences proches de son domicile. En conséquence, « il faut travailler sur l’image de votre point de vente, assure Romain Cartier, et notamment sur votre vitrine, qui doit raconter une histoire.  » Pour ce faire, il est une parade qui fait la différence : communiquer sur les biens que vous avez vendus. « Cela affiche vos compétences, assure le coach en immobilier. A Dijon, dans mon agence, nous sommes allés loin dans cette idée : sur une période donnée, nous n’avons communiqué, en vitrine, que sur des biens vendus. Résultat : nous avons décroché deux mandats ! » Il poursuit : « Ces éléments de communication, vous pouvez également les intégrer sur vos supports de communication (print et web) via des témoignages clients. »

Alléger les textes de vos annonces

Dans votre vitrine, toujours, soignez vos annonces. Et préférez les visuels avec le moins de texte possible. « A Dijon, nos annonces n’ont plus de textes. Nous les avons remplacées par des pictogrammes. Car Il faut savoir que 80 % des clients qui consultent une annonce en vitrine la lisent en diagonale  », souligne Romain Cartier. Et moins l’annonce comportera d’informations sur le bien à vendre (mises à part les incontournables « Quoi ? », « Où ? » et « Combien ? »), plus le client sera amené à franchir le seuil de votre agence pour venir vous interroger sur les caractéristiques dudit bien.

Miser sur les réseaux sociaux

Ils sont, pour le coach en immobilier, un vecteur de communication incontournable, notamment pour garder le contact avec les Millennials. « En 2020, 25 % de nos clients seront nés après 1995. Et dans cinq ans, le pourcentage atteindra 50 % ! », rappelle-t-il. En tête des réseaux sociaux à privilégier, selon lui : Instagram. Comment l’utiliser ? En y intégrant notamment des vidéos de vos biens. « Les contenus vidéos sont à la fois rapides à lire, efficaces et ludiques  », souligne-t-il.  Autre outil à ne pas négliger pour permettre aux futurs acquéreurs de se projeter : ceux qui proposent des visites virtuelles des biens immobiliers.

Transférer cet article à un ami