Réseaux sociaux

So-Estate : un nouveau réseau social pour les professionnels de l’immobilier

Le | Réseaux sociaux immo

Connecter des négociateurs, avec des architectes, builders, homestagers ou même notaires au sein d’un réseau social totalement dédié au monde de l’immobilier : c’est l’ambition de So-Estate, une nouvelle plateforme collaborative imaginée par l’éditeur Imminence. Objectif : faciliter le networking entre professionnels pour favoriser les synergies et le partage d’affaires

So-Estate : un nouveau réseau social pour les professionnels de l’immobilier - © D.R.
So-Estate : un nouveau réseau social pour les professionnels de l’immobilier - © D.R.

Un nouveau segment de marché pour Imminence

La bataille historique d’Imminence, c’est le partage de mandats exclusifs. L’éditeur tente d’évangéliser la profession aux pratiques de l’inter-agence depuis plus de 15 ans avec sa solution collaborative Emulis.net, qui est surtout active dans le Sud-est à travers le service MLS Côte d’Azur. L’entreprise, qui édite également le logiciel de transaction Emulis Pro, s’est progressivement mutée en webagency - comme d’ailleurs de nombreux éditeurs sur ce marché - en proposant aux agences une offre de sites web et autres services digitaux annexes. Elle rajoute aujourd’hui une corde à son arc. « L’immobilier est fondé sur un écosystème d’acteurs qui travaillent chacun dans leur monde et n’échangent rien entre eux - ou le font de manière désorganisée » constate Thierry Dussart, CEO d’Imminence, qui a dévoilé officiellement la plateforme So Estate à l’occasion du Salon RENT.

Des clubs thématiques

Calqué sur le modèle d’un LinkedIn simplifié, So-Estate.com permet à chaque utilisateur de créer son réseau de contacts, d’échanger avec ses « amis » par chat, de partager des contenus sur un fil d’actualité, mais également de poster ou rechercher des biens ou des emplois. Au cœur du dispositif : « le club » que l’on peut apparenter à un groupe fermé de discussion, voué à fédérer des membres autour d’une thématique spécifique. Chaque membre peut librement créer son propre club et inviter ses contacts à le rejoindre. Parmi les clubs déjà existants au lancement, on retrouve par exemple « L’immobilier à Nice » ou « Immobilier & nouvelles technologies », dans lesquels les contributeurs sont invités à partager leurs expériences et bonnes pratiques. « Les agents immobiliers peuvent également partager leurs biens sur So-Estate » explique Thierry Dussart, qui prévoit d’établir prochainement des passerelles avec les logiciels de transaction - pour éviter les doubles saisies.  Fidèle à l’ADN d’Imminence, le partage d’affaires entre agents immobiliers reste donc bien au cœur du projet.

Une offre premium à venir

Aussi simple et intuitive soit-elle, la plateforme So-Estate doit maintenant se faire connaître et se constituer une base de membres actifs auprès de ce vivier particulièrement atomisé de professionnels immobiliers. « Nous avons une personne dédiée à l’animation et au développement de So-Estate  » indique Imminence - qui a auto-financé l’initiative.  « Dès que notre communauté aura atteint une taille critique, nous basculerons sur une offre premium sous forme d’abonnement entre 3.99 euros à 6.99 euros mensuels » ajoute Thierry Dussart, qui espère rassembler entre 1500 et 2000 membres d’ici le premier trimestre 2017.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un(e) ami(e)