Photos

4min30 avec Clément Bonnichon, co-gérant de l’Imagerie Volante

Le | Visites virtuelles

Depuis près de deux, les drônes de l’Imagerie Volante oeuvrent au service des professionnels de l’immobilier. Ils survolent les villes, chantiers, terrains, pour offrir des maquettes virtuelles en 2D/3D et agrémenter les supports de communication. Rencontre avec le co-gérant, Clément Bonnichon

Né de l’amour de l’image, de la photographie et de la vidéo, l’Imagerie Volante se développe depuis près de deux en opérateur de drônes. A ce jour, il propose 3 types de drônes chacun correspondant à un usage particulier. L’un est idéal pour les reportages, le cinéma, la TV ; l’autre est plutôt approprié au secteur du BTP et des infrastructures ; tandis que le troisième modèle propose des cartographies et modélisations en 2D/3D.

Pour faire sa place sur le marché de l’image, l’Imagerie Volante propose l’utilisation de ces drônes via des packs tout compris. « Il existe des packs photographies à partir 200 euros, des packs vidéo et films à partir de 390 euros et des packs suivi et inspection de chantier à partir de 760 euros », détaille Clément Bonnichon, co-gérant de l’opérateur de drônes. Sans compter les offres sur-mesure de photogrammétrie, géologie, cartographie 3D… « Tous nos packs sont proposés à la journée ou demie-journée avec un opérateur de drône et un cadreur. Ils s’occupent du drône et de sa caméra le jour J. Ensuite, nos équipes peuvent gérer la post-production et de traitement des images ».

Quel rendu d’image offrent les drônes de l’Imagerie Volante ? Quelle qualité de films et de maquettes virtuelles en 2D/3D permettent-ils ? Et quels sont les intérêts pour un professionnel de l’immobilier ? Réponses avec Clément Bonnichon.

Lauriane Cnockaert

Transférer cet article à un(e) ami(e)