Photos

5 conseils pour réaliser des vidéos immobilières efficaces

Le | Vidéo immo

Vendre vite et mieux, se démarquer de la concurrence, gagner du temps et faire visiter les biens à distance, attirer plus de leads… Autant de bonnes raisons de se lancer dans la réalisation de vidéos immobilières, mais pas n’importe comment ! Tour d’horizon des bonnes pratiques à suivre pour réussir une vidéo percutante.

Qu’est-ce qu’une vidéo immobilière efficace ? La réponse des experts. - © D.R.
Qu’est-ce qu’une vidéo immobilière efficace ? La réponse des experts. - © D.R.

1/ Varier le type de vidéos

Premier conseil et non des moindres : qui dit vidéo immobilière, ne dit pas uniquement vidéo de biens. Et dans ce domaine, le champ des possibles est large : une vidéo conseils, une présentation d’un quartier, d’une rue ou d’un village pour mettre en avant les points forts, des témoignages de clients satisfaits pour promouvoir le professionnalisme et l’expertise de l’agence, une présentation de l’équipe, un compte rendu d’un évènement organisé au sein de l’agence…

« La diffusion de ces vidéos courtes et dynamiques permet d’animer les réseaux sociaux, de créer de l’engagement auprès de ses abonnés, et d’optimiser la visibilité de l’agence », explique Stéphane Caron, directeur général de Previsite, la filiale de La Boîte Immo, dédiée à la création de contenus vidéos et de visites virtuelles pour les agents immobiliers.

2/ Se préparer en amont

La réalisation d’une vidéo ne s’improvise pas et un minimum de préparations s’impose. N’oubliez pas de charger votre téléphone et votre stabilisateur. Avant le tournage, commencez par réfléchir à qui s’adresse plus particulièrement le bien.

« Vous ne réaliserez ainsi pas le même type de vidéo si celui-ci cible un couple de retraités, une famille avec de jeunes enfants ou encore un célibataire primo-accédant », souligne Yannick Delonglée, formateur photo et vidéo au sein de Formations pour les Pros.

Une fois sur les lieux, n’hésitez pas à parcourir plusieurs fois le bien sans filmer afin de trouver les angles les plus adaptés pour mettre en valeur chaque pièce, ses volumes, et également repérer les risques de contre-jour.  

« Même si je sais que les agents immobiliers ont souvent peu de temps, je leur conseille, dès que possible, de ranger, désencombrer et de  »dépersonnifier«  les pièces un minimum. Cette action vaudra d’autant plus la peine si le bien est vendu assez chez cher et en exclusivité  », ajoute le formateur.

3/ Alterner les plans

« Pour qu’une vidéo soit réussie et attractive, il est essentiel de ne pas réaliser un long plan séquence au cours duquel l’agent immobilier va filmer pièce après pièce, en parcourant la maison et le plus souvent en tremblotant  », souligne Stéphane Caron. La clé du succès ? Découper la visite en petites séquences et débuter la vidéo par un plan avec l’agent immobilier qui présente le bien.

Cette introduction rapide va ainsi permettre de créer, dès le départ, une relation de proximité avec l’éventuel prospect intéressé : « Je suis Soraya de l’agence Raph Immo, et je viens tout juste de rentrer un nouveau bien dans un quartier très recherché », illustre Yannick Delonglée.

De même, la vidéo pourra se conclure par un « call-to-action » avec une nouvelle intervention de l’agent face caméra : « Si vous êtes intéressé par le bien, n’hésitez pas à me contacter par mail ou par téléphone ».

Ensuite, il est important d’alterner des plans pour maintenir l’attention de l’internaute, à l’instar de ce qui se fait dans un film ou dans le cadre d’une interview : plan large, plan un peu plus serré, plan panoramique, plan fixe…

Toujours dans une optique de dynamiser la vidéo, il est conseillé d’enchainer les scènes en y intégrant des transitions musicales et en y ajoutant à chaque fois des  accroches descriptives, telles que « cuisine équipée de 20 m2 » ou encore « jardin paysager de 1 000 m2 ».

4/ Soigner les réglages

« Avant toute chose, je conseille aux professionnels de l’immobilier d’utiliser un stabilisateur pour optimiser la qualité des prises de vue et obtenir un rendu plus professionnel, et cela d’autant plus que ces derniers sont de plus en plus performants et accessibles pour moins de 100 euros », observe Stéphane Caron.

Autres précautions à prendre avant la réalisation de la vidéo : la qualité de la lumière. Il est préférable de contacter au préalable le propriétaire ou de vérifier sur Google Maps pour savoir comment est exposé le bien et ainsi adapter l’horaire du tournage, en fonction de la position du soleil.

Une fois sur place, il est également essentiel de régler les paramètres de son téléphone afin de trouver la bonne exposition. L’objectif ? Eviter des vidéos souvent trop sombres ou trop claires. « Dans cette optique, il faut trouver un compromis pour que les fenêtres ne soient pas trop claires au risque de nuire à la vue extérieure et d’obtenir un rendu trop sombre si l’agent immobilier privilégie l’extérieur. Certaines zones pourront toujours être éclaircies au cours du montage pour corriger l’exposition du bien », précise Yannick Delonglée.

Enfin, un petit nettoyage de la lentille avant de commencer à filmer s’impose.

5/ Faire court

Pour créer une vidéo efficace, la concision est de mise. Ainsi, il sera totalement contre-productif de diffuser des vidéos trop longues. « La plupart du temps, une durée comprise entre 30 secondes et une minute suffit largement. Bien évidemment, si le bien à la vente est un château ou que vous devez y inclure des plans séquences réalisées avec un drone, il est possible d’aller jusqu’à 1 minute 30, mais pas au-delà », rappelle Stéphane Caron.

La vidéo immobilière, à l’instar d’une bande-annonce pour un film, doit jouer le rôle de teaser et donner envie à l’internaute de prendre contact avec l’agent pour en savoir plus et visiter le bien. « Il n’est pas nécessaire de tout montrer, mais bien d’aller à l’essentiel en filmant les pièces indispensables : salle de bain, cuisine, salon, séjour, sans oublier l’extérieur si ce dernier représente un intérêt », conclut Yannick Delonglée.

Par Stéphanie Marpinard

Transférer cet article à un(e) ami(e)