Logiciels

Optimisation des charges : Econhomes poursuit son déploiement et vise les promoteurs

Par Christian Capitaine | le | Logiciel de syndic

Lancée en 2018 à Lyon et nouvellement implantée à Paris et à Grenoble, la startup Econhomes, spécialiste de l’optimisation des charges des parcs immobiliers, s’attaque à une nouvelle cible de clients : les promoteurs « afin de travailler avec eux en amont sur des budgets prévisionnels de charges, dès la conception du bien  », explique son cofondateur Corentin Le Moal.

L'équipe d’Econhomes, en juillet 2019
L'équipe d’Econhomes, en juillet 2019

« Apporter, aux professionnels qui gèrent des biens immobiliers, notre culture et nos bonnes pratiques en matière d’achats. » Voilà comment Corentin Le Moal décrit la vocation d’Econhomes, jeune pousse de la French Proptech qu’il a cofondée en 2018. « Promoteurs immobiliers, syndics de copropriétés, property managers, foncières & institutionnels : nous nous adressons à tous ces publics qui souhaitent une optimisation des charges de leur parc immobilier. »

Avant d’ajouter : « Concrètement, nous analysons leurs contrats, puis identifions des recommandations pour qu’ils puissent faire des économies. Et si celles sont acceptées, nous renégocions les contrats avec les prestataires. » D’où Econhomes puise-t-elle ses revenus ? Ils sont calculés sur les économies générées grâce à ces renégociations. Et uniquement par ce biais, selon le principe du « success fees ». En claire : aucune  commission n’est prélevée sur les contrats des prestataires.  

Déploiement d’agences physiques 

Financée au départ sans levée de fond, la startup et « son modèle de croissance maîtrisée  », dixit son co-fondateur, poursuit sa belle dynamique de développement. « Depuis notre lancement, nous avons conclu plus de 200 projets d’optimisation de charges, expose Corentin Le Moal. Et au 1er octobre 2020, nous compterons 16 salariés. »

Lancée à Lyon, Econhomes a ouvert en octobre 2019 un bureau à Paris, qui compte à sa tête un responsable d’agence et trois collaborateurs. Plus récente encore : l’inauguration, début septembre 2020, de son bureau à Grenoble. « Certes nous digitalisons une part considérable de nos tâches, ce qui nous a permis, d’ailleurs, de traverser la crise du confinement sans trop d’encombre (même si la prospection commerciale fut difficile, durant ces deux mois). Cela étant, nous avons aussi besoin d’ancrage physique pour visiter les sites de nos clients, c’est ce qui explique notre volonté d’ouvrir d’autres agences en France », explique le cofondateur. Les prochaines étapes de déploiement de la startup ? « Le sud de la France  », répond-il.

Les promoteurs : une cible de clientèle stratégique 

Autre objectif stratégique que s’est fixé l’entreprise à court terme : le développement de son activité auprès des promoteurs immobiliers, entamée en mars 2020. Le principe : travailler avec eux en amont sur des budgets prévisionnels de charges, dès la conception du bien, et émettre, ensuite, des comptes rendus de recommandations. « Ce travail permet, d’une part, aux promoteurs de répondre au mieux aux attentes des aménageurs - car les maîtrises de charges et de consommations énergétiques sont de plus en plus regardées -, puis d’augmenter l’attractivité de leurs biens, et enfin de sécuriser leur image post-livraison », assure Corentin Le Moal.

Début septembre 2020, quatre programmes auprès de promoteurs avaient été lancés. « Nous comptons bien passer à la vitesse supérieure dans les mois qui viennent, et ce même si la conjoncture impacte le lancement de certains projets », conclut-il.

Transférer cet article à un(e) ami(e)