Meero clôture une levée de fonds record de 45 millions de dollars !


Par Aurélie Tachot | le vendredi 13 juillet 2018 | Photos Immo
Meero clôture une levée de fonds record de 45 millions de dollars !

Meero bat tous les records ! Seulement deux ans après son lancement et huit mois après avoir levé 15 millions d’euros auprès d'investisseurs comme Xavier Niel et Bernard Arnault, la start-up spécialisée dans la production de photos et de vidéos, largement implantée dans l’immobilier, annonce un nouveau tour de table de 45 millions de dollars. Une somme gigantesque qui lui permet, comme toute société technologique, de renforcer ses rangs et d’investir dans la R&D. Les explications de Thomas Rebaud, co-fondateur de Meero.

Comment s’est déroulée cette levée de fonds ?

En mars dernier, j’ai annoncé à mon réseau d’investisseurs que nous allions plus vite que prévu et, par conséquence, que nous souhaitions de nouveau lever des fonds. Nos investisseurs historiques ont, de leur côté, accéléré leurs démarches afin d’être certains de participer à ce nouveau tour de table. Nous avons été démarchés par plusieurs fonds : notre logique était ainsi de choisir la meilleure offre avec le meilleur fonds ! Idinvest Partners nous a également rejoint, ce qui porte à cinq le nombre d’investisseurs qui ont participé.

Avec quels arguments avez-vous convaincu ces investisseurs ?

Nous avons multiplié par 10 notre chiffre d’affaires en 8 mois, alors que nous nous attendions à le multiplier par 3 ou 4. Notre croissance est donc énorme ! Sur le plan technologique, nous avons la faculté d’aller vite. Notre connaissance de l’intelligence artificielle est telle que nous gagnons de nombreux clients. Par ailleurs, le marché immobilier est très vaste et il y a peu de concurrents qui l’adressent. Il existe de petits acteurs locaux, mais aucun n’a une dimension globale. Aujourd’hui, nous réalisons des shooting photos dans plus de 100 pays, via notre réseau de 40 000 photographes.

La somme – 45 millions de dollars, soit environ 38 millions d’euros – est inédite. Comment allez vous l’utiliser ?

Nous souhaitions lever moins d’argent mais nos investisseurs nous en ont finalement proposé plus ! Ce capital va nous permettre d’effectuer des recrutements. Aujourd’hui, notre équipe dénombre 180 collaborateurs. D’ici la fin 2019, nous devrions être 500 à Paris. Le deuxième objectif est technologique. La retouche algorithmique d’images est une activité sans fin : objectiver mathématiquement ce qui est beau requiert des investissements en R&D. Notre équipe dédiée au « computer vision » devrait donc rapidement tripler. De nouvelles fonctionnalités permettant d’automatiser la retouche de photos verront notamment le jour. Aujourd’hui, c’est encore confidentiel.

Ce capital vous permet également de vous installer à l’étranger…

Oui ! En septembre, nous ouvrirons un bureau aux Etats-Unis, où nous avons déjà une petite équipe et de gros clients dans l’immobilier, puis en Asie. Avec notre bureau à Paris et ces futures implantations, nous pourrons gérer toutes les « time zones » du globe, de l’Australie à la Californie. C’est la raison pour laquelle, pour l’instant, nous ne souhaitons pas ouvrir d’autres bureaux dans le monde. 

Transférer cet article à un ami