Keyclic fluidifie les relations entre occupants, gestionnaires et intervenants


Par Viriginie Wojtkowski | le mardi 10 septembre 2019 | logiciels de syndic
Keyclic fluidifie les relations entre occupants, gestionnaires et intervenants

Keyclic est un service collaboratif mettant en relation tous les acteurs d’un bâtiment pour y lister l’ensemble des demandes d’intervention, assurer leur résolution et le suivi global. Baptiste Yvenat, président fondateur de cette entreprise bordelaise, présente l’application comme “une solution permettant de centraliser les opérations tout en fluidifiant la circulation de l’information entre les parties prenantes d’un site”. Interview :

A quelle problématique répondez-vous avec Keyclic ? 

Nous nous sommes rendus compte d’un besoin, chez les gestionnaires d’infrastructures, de récupération de données du terrain. Que l’on soit promoteur, bailleur ou dans la gestion locative, il y a moults mails et coups de téléphone pour demander des interventions : une lumière défaillante, un ascenseur en panne, une coupure électrique, etc. Mais sans outil capable de centraliser et d’assurer une traçabilité, il devient impossible de fluidifier les échanges entre les occupants, les gestionnaires et les intervenants prestataires. Nous avons commercialisé la solution Keyclic l’an dernier pour apporter cette gestion intelligente. L’application apporte une innovation par la remontée qualifiée de photos, de statistiques détaillées, de planification des interventions ou encore de signature électronique. Nous nous sommes focalisé sur les spécificités techniques pour répondre à la problématique métier. Toute cette data peut également être qualifiée : intervention, heure du signalement, durée entre l’appel et l’intervention, nombre, taux de satisfaction. Le client visualise sur son dashboard la santé globale de son bâtiment.

Comment votre service s’adapte-t-il aux différents profils clients ?

Keyclic est un service générique mais configurable. L’application mobile est généralement utilisée par les occupants et les prestataires alors que le logiciel complémentaire - permettant de croiser paramètres et  analyses - est aux mains des gestionnaires. La solution applique un principe de paramètrage en fonction du type de bâtiment, des fichiers occupants par lot, etc. Le travail de communication autour de l’outil, y compris auprès des occupants, est assuré par Keyclic. C’est un système de communauté basée sur le collaboratif. Nos premières études établissent 87% de taux d’adoption de l’application. Nous travaillons en amélioration continue, les retours d’expérience des clients nourrissent nos idées. Nous proposons toujours plus de fonctionnalités mais qui restent simples d’utilisation et d’accès. Le contrat d’un an renouvelable s’estime au m2.

Quels sont vos projets de développement ?

Pour fin 2019, nous visons 750 000 euros de chiffre d’affaires et notre effectif comptera 12 personnes à la rentrée de septembre. Je mise sur la croissance organique pour créer de la valeur ajoutée sur un marché en maturation. Je ne suis pas adepte des levées de fonds à tout va. Je préfère franchir le gap par mes propres moyens, recruter au fur et à mesure des besoins. L’idée étant d’assurer une attraction autour de notre activité. Si levée de fonds il devait y avoir, ce serait pour un projet comme une internationalisation par exemple. C’est d’ailleurs l’un de nos objectifs, d’ici 2 ou 3 ans, bien que dans le domaine de l’immobilier ça peut aller très vite. Nous sommes d’ores et déjà en discussion avec des promoteurs aux Emirats Arabes mais aussi à Singapour.

Transférer cet article à un ami