Portails

« En 2021, une nouvelle géographie immobilière s’est dessinée » (Thomas Lefebvre, Meilleurs Agents)

Le | Contenu sponsorisé - Sites pour les professionnels

Un volume de transactions et un prix moyen au mètre carré records… Malgré une crise sanitaire qui joue depuis deux ans les prolongations, le marché immobilier se porte au mieux. Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents, dresse le bilan de l’année écoulée et détaille les perspectives pour 2022.

Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents - © D.R.
Thomas Lefebvre, directeur scientifique de Meilleurs Agents - © D.R.

Quel bilan tirez-vous de l’année 2021 ?

L’année a été extrêmement dynamique pour le marché de l’immobilier résidentiel français malgré la tempête que nous avons pu vivre et les différentes incertitudes liées à la crise sanitaire. Elle a ainsi été marquée par deux records : avec 1 200 000 ventes, le volume de transactions a atteint un niveau historique et le prix du m2 moyen en France a passé la barre des 3 000 euros. Il est intéressant de noter que les prix sont en hausse sur l’ensemble du territoire.

Comment a évolué la demande au cours de cette année ?

La crise sanitaire a fait apparaître chez les Français de nouvelles attentes en matière de logement et de cadre de vie. La demande s’est ainsi fortement orientée sur les maisons, ce qui a clairement impacté les prix. Avec une hausse de 6,3 %, les maisons ont ainsi augmenté deux fois plus que les appartements en 2021, alors que l’évolution des prix étaient parallèles les années précédentes pour ces deux actifs.

L’autre nouveauté marquante de l’année écoulée est la nouvelle géographie immobilière qui s’est dessinée. En effet, comme les maisons ne se trouvent pas en centre-ville, nous avons assisté à un mouvement d’éloignement vers des communes péri-urbaines qui sont situées autour des grandes métropoles françaises.

S’ils restent à proximité des bassins d’emplois des grandes villes, les Français font le choix d’aller un peu plus loin pour gagner en pouvoir d’achat et accéder à des maisons avec un jardin extérieur.

Quelles sont les perspectives pour 2022 ?

Le marché immobilier est aujourd’hui drivé par des taux qui sont très bas, et donc des conditions d’emprunts qui restent idéales, ce qui explique le volume de transactions record en 2021. Malgré l’inflation, les conditions de marché devraient rester identiques à moyen terme si l’on en croit les différentes communications de la BCE sur la politique monétaire en Europe. Ce maintien des taux bas devrait donc continuer à soutenir le marché.

Je pense également que la nouvelle géographie immobilière devrait perdurer dans les années à venir. J’imagine mal en effet les foyers français revenir subitement en centre-ville. Il sera néanmoins intéressant d’observer au printemps prochain, période où les familles mettent en place leur projet immobilier, si la situation de Paris qui a connu un léger désamour ces derniers mois évolue.

Alors que les médias laissent entrevoir une possible fin de crise sanitaire, ces dernières vont-elles faire le choix de revenir dans la capitale ?

Transférer cet article à un(e) ami(e)