Une reprise du marché conditionnée par le niveau des taux


Par Stéphanie Marpinard | le jeudi 18 juin 2015 | Sites pour les professionnels
Une reprise du marché conditionnée par le niveau des taux

Si les acquéreurs estiment aujourd'hui que les conditions idéales sont réunies pour acheter, ils n'en restent pas moins attentifs à la l'évolution du marché. D'après les résultats de la 16e vague de L'Observatoire du Moral Immobilier piloté par Logic-Immo et TNS Sofres, une remontée des taux pourrait ainsi donner un coup de frein brutal à la reprise de la demande immobilière. Décryptage.

"Avec 2,5 millions d'acheteurs et 2 millions de vendeurs, le marché immobilier reste stable et n'a pas évolué depuis trois trimestres", rappelle Stéphanie Pécault, responsable des études au sein de Logic-Immo qui divulguait ce mardi 16 juin les résultats de son observatoire décryptant chaque trimestre la perception de plus de 1 200 futurs acquéreurs avec un projet sous un an. Une stabilité qui reste surprenante compte tenu de taux d'intérêts toujours très attractifs et de l'état d'esprit des porteurs de projets qui n'avaient pas été aussi enthousiastes depuis bien longtemps. Ils sont ainsi 80 % à estimer que c'est aujourd'hui le bon moment pour acheter contre 61 % un an plus tôt. Ainsi, "Si les acheteurs sont aujourd'hui moins présents qu'il y a un an, ils sont beaucoup plus nombreux à parler d'un climat favorable", souligne Stéphanie Pécault. Mais comment expliquer un tel optimisme ?

Un taux d'intérêt attractif, sinon rien

Principalement en raison de taux d'intérêt historiquement bas... 85 % des futurs acquéreurs les jugent ainsi aujourd'hui particulièrement attractifs - un taux de satisfecit jamais atteint depuis janvier 2011 - et ils sont 79 % à penser qu'il n'y aura pas de remontées des taux avant six mois. Cependant, "Compte tenu de la forte sensibilité des acquéreurs au sujet de l'évolution des taux d'intérêt, une éventuelle remontée des taux d'emprunt pourrait rapidement figer les projets en cours et donner un coup de frein brutal à une demande encore fragilisée par le contexte économique", précise Cyril Janin, directeur général de Logic-Immo.com. Pour le moment, 58 % des acquéreurs sont confiants quant à l'aboutissement de leur projet et 30 % plus sceptiques. Parmi ces derniers, les trois principaux freins à l'achat, dans les six prochains mois, sont l'absence de biens correspondant à leurs attentes (pour 71 %), des prix trop élevés (61 %) et une remontée des taux d'intérêt (23 %). 

Les déclencheurs d'achat

"Alors que l'on pourrait s'attendre à ce que les porteurs de projet immobilier revendiquent une baisse des prix, ce n'est pas du tout le cas aujourd'hui", souligne la responsable des études au sein de Logic-Immo. Ils sont ainsi 60 % à penser que les prix vont stagner dans les six prochains mois. Les raisons de ce statut quo ? 55 % estiment que le niveau actuel des taux d'intérêt compense le niveau des prix. "Outre un sérieux coup de frein au marché, une remontée des taux pourrait donc également jouer sur les prix", fait remarquer Stéphanie Pécault. A noter également, un regain d'optimisme quant au contexte économique futur, ce qui était loin d'être le cas lors des trimestres précédents : ils sont ainsi 57 % à prévoir une stabilité du niveau de vie en France dans les six prochains mois. Quant à leur quête du bien idéal, les futurs acquéreurs fonctionnent avant tout au coup de cœur, recherchent le juste prix, et sont réfractaires aux grands travaux. 52 % sont ainsi réticents à acquérir un bien qui nécessite d'importants travaux. "Si les conditions sont aujourd'hui réunies pour assister à une reprise du marché immobilier, nous attendons aujourd'hui de voir quels seront les impacts en cas de remontée des taux d'intérêt...", conclut Stéphanie Pécault.

Transférer cet article à un ami