Tribune - La Loi Duflot et les professions immobilières par Hervé Parent


Par Hervé Parent | le lundi 15 juillet 2013 | Sites pour les professionnels
Tribune - La Loi Duflot et les professions immobilières par Hervé Parent

Pour les professionnels de l’immobilier, la grande affaire du moment est le projet de loi ALUR, communément appelée Loi Duflot. Le colloque organisé par L’IMSI et Universimmo, vendredi dernier, a permis à Christophe Caresche, député de paris et rapporteur du projet de loi à l’Assemblée nationale, d’envoyer quelques messages.

C’est un projet ambitieux qui réforme en profondeur les professions immobilières ; le texte court sur 300 pages et 500 pages supplémentaires sont nécessaire pour l’étude d’impact. Il va être soumis à l’Assemblée, puis au Sénat, où l’on anticipe de nombreuses discussions et amendements. Les plus optimistes prévoient un vote début 2014, d’autres pensent plutôt à mi-2014. D’ores et déjà il est clair que des députés, qui ont rencontré des professionnels et des associations, vont prendre à cœur le sujet : les débats contradictoires s’annoncent « riches et animés». Tout cela va largement au-delà des litiges entre les professionnels et la ministre sur lesquels les médias se sont focalisés.

Pour ma part, je suis toujours étonné quand je vois, dans ce colloque et dans d’autres, que certains professionnels et leurs représentants, mais pas tous, ne veulent pas prendre en compte l’impact des mutations technologiques sur leurs métiers. J’en prends pour exemple les échanges étonnamment vigoureux, sur qui doit payer les honoraires de rédaction du bail : le propriétaire ou le locataire. La bonne question est, à mon avis, de savoir pourquoi les professionnels n’ont pas mis en place les outils qui permettent d’accomplir cette tâche en moins de dix minutes ; ces outils existent et sont utilisés par de nombreux particuliers qui gèrent eux-mêmes leurs biens. Le candidat locataire complète un formulaire en ligne que l’on fusionne avec un bail-type. Il faut ensuite vérifier que tout est conforme, c’est là la vraie valeur ajoutée du pro. Bien évidemment, il existe des cas de figure où cela est plus complexe.

On ne répétera jamais assez que le refus d’entrer dans le nouveau monde qu’Internet a créé est une cause du divorce entre les professionnels de l’immobilier et leurs clients.

A propos de l’auteur : Hervé Parent est consultant en marketing, spécialiste de l'Internet pour l'immobilier. Conférencier et formateur, il est l’auteur de l'ouvrage "Le marketing de l'immobilier", Dunod. Il est enfin Président de la FF2i, Fédération française de l'Internet immobilier.

 

Transférer cet article à un ami