Infographie : les agents immobiliers ont-ils le moral ?


Par Gaëlle Fillion | le vendredi 30 octobre 2015 | Sites pour les professionnels
Infographie : les agents immobiliers ont-ils le moral ?

Bien que les discours de reprise se multiplient chez les grands acteurs du marché, une grande partie des agents continue à avoir le blues. Selon le nouvel observatoire de Logic-Immo.com, 38 % des professionnels immobiliers estiment que le climat des affaires est défavorable, pour seulement 26 % qui le considèrent favorable.

 


Comment percevez-vous le climat actuel des affaires dans le secteur de l’immo ?

Après avoir lancé en 2011 son Observatoire du Moral Immobilier voué à prendre la température du marché auprès des aquéreurs, Logic-Immo.com dévoile un nouveau baromètre qui entend apporter un éclairage complémentaire, à travers le regard des professionnels eux-mêmes. Pour la vague zéro de ce baromètre, le portail d’annonces a interrogé 518 agents – pas nécessairement issus de sa base clients -  entre le 30 septembre et le 15 octobre dernier.  "Cet échantillon, représentatif du profil des agents immobiliers en France, a été redressé au regard de deux critères : la répartition géographique et l’appartenance ou non à un réseau" explique Stéphanie Pecault, responsable des études chez Logic-Immo.com.

 

Des agents franciliens encore plus pessimistes

Cette première vague de l’Observatoire des Professionnels Immobiliers (OPI) fait apparaître un clivage notable entre l’Ile-de-France et la Province : 42% des agents franciliens considèrent que le climat des affaires dans le secteur immobilier est défavorable, alors qu’ils sont 36% en régions. "Nous pouvons emettre plusieurs hypothèses pour expliquer cette différence : tout d’abord, les agents parisiens font naturellement face à une plus grande pénurie de biens à vendre ; par ailleurs, le ralentissement du marché de la location et l’encadrement des loyers touche l’Ile-de-France en plein coeur" analyse Stéphanie Pecault.

Les agents ne croient plus à une hausse des prix

Selon l’étude, quand 57 % des agents parient sur une stabilisation des prix, 39 % pensent qu’ils vont baisser. "Ce qui est finalement plutôt logique au regard de la hausse des taux d’intérêts" suggère Logic-Immo.  Enfin, 51 % agents ont le sentiment que les délais de vente se sont allongés. "Ce chiffre est synptomatique de l’état d’esprit des agents, qui sont pris en sandwich entre des acquéreurs qui connaissent bien le marché et veulent prendre leur temps, et des vendeurs qui n’arrivent pas à lâcher du lest sur les prix" conclut Stéphanie Pecault. 

Transférer cet article à un ami