NotaStart : le futur "Doctolib des notaires" ?


Par Calixte de Procé | le mardi 11 juin 2019 | Logiciels de gestion
NotaStart : le futur "Doctolib des notaires" ?

Lancée en janvier 2019 par David Fournier et Raphaël Elbeze, la plateforme NotaStart fluidifie les échanges avec les notaires. En plus de proposer aux particuliers de prendre des RDV en ligne, elle les accompagne dans l’élaboration de leur dossier. Une intermédiation qui semble plaire aux notaires puisque 130 sont déjà inscrits sur la plateforme, comme l’explique David Fournier.

Quelle est la genèse de NotaStart ? 

En 2018, à l’occasion d’un achat immobilier, j’ai naturellement été en relation avec un notaire. Cette expérience s’est avérée frustrante : les délais d’attente étaient longs, les informations données étaient opaques, la réactivité de l’étude était largement perfectible. À cette époque, je travaillais chez Facebook, j’étais donc entouré de beaucoup d’ingénieurs et je me suis demandé comment fluidifier les relations avec les notaires. J’ai constaté que les notaires étaient plutôt à la pointe concernant leurs outils internes, mais sur le sujet de la relation client, rien n’avait jusqu’ici été fait. C’est ainsi qu’est née la start-up NotaStart, dont l’ambition est de rendre le notariat plus accessible, tout en fluidifiant les interactions. 

Quels avantages la plateforme offre-t-elle ? 

NotaStart permet aux particuliers de trouver le notaire le plus proche de chez eux, de prendre rendez-vous en ligne avec lui, d’ouvrir un dossier puis de suivre son avancée. La plateforme permet par ailleurs aux notaires de renforcer leur présence sur Internet. Elle offre enfin un gain de temps en matière de secrétariat, grâce aux formulaires que nous avons développés pour chaque type de rendez-vous. Ces derniers permettent de qualifier l’objet de la demande. Nous transmettons ensuite au client la liste des informations et des pièces nécessaires à l'instruction de son dossier. Ces données sont ensuite transférées dans l’espace du notaire. Ce gain de temps permet aux notaires de se concentrer sur leur cœur de métier : le conseil juridique. 

Comment constituez-vous votre réseau de notaires ? 

Avant de lancer la plateforme, nous avons rencontré plusieurs notaires. D’emblée, le projet a séduit, aussi bien chez les jeunes que les moins jeunes. La suite de notre communication s’est réalisée grâce au bouche-à-oreille. Si nous souhaitons couvrir l’ensemble du territoire avec NotaStart, l’objectif n’est pas de réunir l’ensemble des notaires sur notre plateforme. Nous visons un réseau d’excellence avec, dans chaque ville, des notaires qui ont l’envie de moderniser leur profession. À ce jour, plus de 130 notaires travaillent avec nous en Île-de-France, en Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans les Hauts-de-France, en Auvergne-Rhône-Alpes et en Martinique. Notre modèle économique repose sur une cotisation des professionnels d’un montant de 149 euros par mois sans engagement ou de 109 euros par mois, avec un engagement d’un an. Pour les particuliers, l’outil est totalement gratuit. 

Transférer cet article à un ami