Les agents immobiliers doivent-ils avoir une page Facebook ?


Par Cyril Durand | le mercredi 13 février 2013 | Communiquer sur les réseaux sociaux
Les agents immobiliers doivent-ils avoir une page Facebook ?

Avec un nombre d'utilisateurs en croissance permanente, Facebook devient un site incontournable dont l'utilisation dépasse de loin le cadre privé. Les professionnels y sont de plus en plus présents et le monde de l'immobilier n'est pas en reste. Une page Facebook a-t-elle un intérêt concret pour un agent immobilier ? Éléments de réponse.

« J'ai une page Facebook Akorimmo et je dispose d’un bon réseau qui me permet de diffuser mes annonces immobilières et de toucher un public plus jeune », explique Nathalie Albin, gérante de l'agence Akorimmo à Nice. Cette professionnelle de l'immobilier a su tourner à son avantage cet outil d'un genre nouveau à tel point qu'elle ne lui trouve aucun point négatif. « J’ai créé, via ce réseau, différents groupes qui me permettent de travailler avec d'autres agences qui ne partagent pas le même marché. On peut ainsi s'échanger nos informations et travailler en toute confiance. »

Un outil qui peine à faire ses preuves 

L'expérience n'est toutefois pas concluante pour tout le monde. Jean-Luc Chazalette, gérant de l'Agence immobilière langonaise, en Lozère, en est un exemple. « Je consulte ma page Facebook tous les matins, j'ai plusieurs notifications... Mais je ne vous cache pas qu'en pleine saison, je ne les regarde même pas, sauf si ce sont des gens que je connais ». Bien qu'usager assidu de ce réseau depuis plus d'un an, Jean-Luc Chazalette a du mal à lui trouver une utilité professionnelle. « Je n'ai toujours pas eu de retour positif. Sur Facebook, les gens ne cherchent pas à acheter », constate-t-il. Cet agent relativise toutefois ses propos en admettant qu'il est peut-être la cause de cet échec dans la mesure où il ne maîtrise pas les rouages de cet outil. « Pour tirer avantage de Facebook, il faut savoir l'utiliser correctement et cibler ce que l'on y fait », conclut Nathalie Albin.

Transférer cet article à un ami