« Nous souhaitons mettre en avant un marqueur de l’identité de nos métiers »


Le jeudi 24 octobre 2019 | Publi-reportage - Sites pour les professionnels
FNAIM -
Rendez-vous incontournable des professionnels de l’immobilier, la 74e édition du congrès FNAIM & Salon des professionnels de l’immobilier se déroulera les 25 et 26 novembre prochains dans le cadre central et prestigieux du Carrousel du Louvre. A un mois de l’évènement, Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, fait le point sur les enjeux du Congrès.

Comment se présente cette nouvelle édition du Congrès FNAIM & Salon des professionnels de l’immobilier ?

C’est un événement complet, dynamique, mais aussi rôdé. Forts de l’expérience de la précédente édition, nous avons travaillé sur les éléments qui nous ont paru perfectibles (accueil, réorganisation de points de rencontres…), et nous avons par exemple ajouté un espace de workshop pour en proposer trois au total. La table politique s’annonce très fournie, et l’ensemble de nos partenaires et de nombreux réseaux ont répondu présents. Cette nouvelle édition est également marquée par la richesse des workshops. Ils sont au nombre de 26 et ont pour mission de fidéliser nos adhérents et de rendre cette manifestation à la fois utile pour rencontrer des partenaires, nouer des relations commerciales, s’informer, connaître les nouvelles tendances, mais aussi prendre conscience de ce que la fédération fait pour eux et propose en termes d’innovations, de propositions métiers.

Comment s’insère-t-il dans l’agenda politique du moment ?

Le Congrès s’inscrit au terme d’une réforme de la copropriété dont nous connaissons tous les contours puisque nous avons participé aux négociations en amont, mais aussi à l’examen du texte dans le cadre du Conseil national de la transaction et de la gestion immobilières. Enfin, il sera marqué par la présence de Mickaël Nogal qui participera à la table ronde politique et qui viendra également débattre de son projet de réforme dans le cadre de l’assemblée générale de la FNAIM organisée le lundi matin.

Pourquoi le Congrès de la FNAIM va être le lieu d’une annonce majeure dans l'évolution de la profession immobilière ?

A travers la loi Elan, nous avons réussi à protéger l’identité de nos métiers : agents immobiliers, administrateurs de biens et syndics de copropriété. Nous souhaitons désormais mettre en avant un marqueur de cette identité, qui ne soit ni un emblème commercial ni une marque commerciale mais qui démontre l’aptitude du titulaire des cartes professionnelles. Cet insigne a d’ores et déjà été déposé et nous le dévoilerons lors du congrès. A ce jour, nous sommes soutenus par un grand nombre de réseaux et nous attendons bien entendu le soutien du ministre sur cette initiative. 

1 an et de demi après son lancement, comment se porte aujourd’hui le FNAIM Lab et quelle place lui sera allouée lors du Congrès ?

Le FNAIM Lab est victime de son succès. Nous devons le structurer pour le rendre plus efficace et dédier une équipe au service de nos startups. C’est aujourd’hui l’engagement que je prends. Le congrès lui accordera une belle place, notamment à travers l’après-midi consacrée aux nouvelles technologies qui sera l’occasion de présenter nos lauréats, ainsi qu’un compte rendu précis sur l’année de l’ensemble des startups que nous avons pu découvrir et labelliser.

Qu’attendez-vous de cette nouvelle édition ?

Cette édition est le marqueur du rayonnement de la Fédération nationale de l’immobilier. Nous espérons qu’il provoquera la fierté de l’ensemble de nos adhérents et qu’il sera synonyme de succès pour l’ensemble de nos partenaires qui nous ont fait confiance.

Pour s’inscrire et connaître le programme détaillé du Congrès FNAIM et Salon des professionnels de l’immobilier : www.congresimmobilierfnaim.com

Transférer cet article à un ami