Propriétés-Privées parie sur la concession immobilière


Le mardi 08 septembre 2015 | Réseaux-Franchise
Propriétés-Privées parie sur la concession immobilière - D.R.

Pour les réseaux de mandataires, le recrutement est le nerf d’une guerre féroce où le turnover fait rage. Pour se démarquer, Propriétés-Privées offre 20 rendez-vous vendeurs à ses nouvelles recrues. L’enseigne mise aussi sur le recrutement de concessionnaires : un statut permettant aux agents titulaires de la carte T de développer leur propre réseau dans le réseau.

Dans les rangs de Propriétés-Privées, on compte actuellement 430 mandataires. « Sous 6 mois, notre objectif est d’atteindre 600 agents » explique son Président Sylvain Casters. Evidemment, sur le terrain, la tâche n’est pas si simple face à des rouleaux compresseurs comme I@D dont le succès est fondé sur une approche multi-niveaux qui promet des perspectives particulièrement attractives. « Pour certains de nos mandataires, le phoning n’est ni facile ni naturel. Or on sait que dans nos métiers, une grande partie du portefeuille est basé sur la pige » reconnait Propriétés-Privées. Pour booster son recrutement estival - période propice aux reconversions - le réseau a donc imaginé une campagne originale : 20 rendez-vous qualifiés offerts à chaque nouvelle recrue qui décide de s’engager avec Propriétés-Privées avant le 30 septembre. « C’est un outil complémentaire que nous proposons à nos agents, qui peuvent habituellement acheter des packs de rendez-vous dans leur secteur » précise Sylvain Casters. Objectif officieux : limiter la casse lors des 6 premiers mois particulièrement difficiles de la vie professionnelle du nouveau mandataire.

Une franchise sans frais d’entrée ?

Dès 2012, Propriétés-Privées ouvrait deux premières concessions pilotes - qui ont disparu depuis. Face à la montée en puissance du marketing de réseau dans l’immobilier et inspiré par le succès du modèle hybride du géant américain Re/Max, l’enseigne a pris le temps d’affiner son offre destinée aux agents immobiliers en recherche d’un partenaire. « Ce contrat de 3 ans offre une exclusivité territoriale et permet à l’agent immobilier de développer  localement un groupe d’au moins 10 à 15 négociateurs indépendants ». Le principe : le concessionnaire perçoit 100 % des commissions de son équipe et rétrocède des Royal T’s à Propriétés-Privées à hauteur de 5 % de son CA. Sur les 9 concessionnaires que le réseau compte aujourd’hui, deux s’appuient sur des vitrines pignons sur rue, « même si ce n’est pas forcément notre modèle économique » reconnaît Sylvain Casters.

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami