Paroles d’agent - "Facebook nous permet de communiquer sur le long terme", Philippe Bodolec, Century 21 Beaurepaire


Par Aurélie Tachot | le lundi 24 février 2014 | Réseaux - Franchise
Paroles d’agent - "Facebook nous permet de communiquer sur le long terme", Philippe Bodolec, Century 21 Beaurepaire

L’agence Century 21 Beaurepaire a décidé, en 2010, de faire ses premiers clics sur Facebook. Même si, quatre ans après, les efforts de Philippe Bodolec, directeur de l’agence, sont un peu retombés, le réseau social continue d’être un canal de communication pertinent aux yeux de l’équipe.

Alors que de nombreuses agences immobilières investissent tout juste Facebook, Century 21 Beaurepaire dénombre déjà quatre ans d’ancienneté. "C’est en voyant l’ampleur que prenait ce réseau social que nous avons décidé, en 2010, d’y consacrer du temps. Nous l’avons de suite vu comme un outil pertinent pour apporter de l’information aux habitants de Colombes et les fédérer autour de notre enseigne", explique Philippe Bodolec. Les six premiers mois après le lancement de sa page, le directeur de l’agence des Hauts-de-Seine consacre une heure chaque jour à l’animation de son mur et au développement de son réseau. Entre 2010 et 2011, ce dernier grandit à la vitesse de l’éclair avant de se stabiliser, en 2013, à environ 4500 fans. "Depuis un an, notre agence est un peu moins présente sur Facebook car nous nous sommes aperçus que ce n’était pas au travers de cet outil que nous pouvions acquérir de nouveaux clients", précise-t-il. La typologie des fans de la page Facebook de l’agence le confirme. "Nous touchons une cible assez large puisque 70 % ont entre 25 et 55 ans. Si une majorité s’intéresse à la ville de Colombes, une minorité est véritablement porteuse de projets immobiliers, ce qui reste un atout car cela nous permet de communiquer sur le long terme", estime-t-il.

Renforcer le lien de proximité avec les clients

Seul un nombre restreint d’annonces immobilières sont diffusées, en avant-première, via la page Facebook de Century 21 Beaurepaire. Pour l’agence, le réseau social permet plutôt de s’affirmer comme un partenaire de proximité. "Nous relayons des informations relatives à l’immobilier (le projet de loi Alur, l’évolution de prix du marché…), des actualités sur la ville de Colombes (la fête des voisins, l’actualité sportive du Racing Metro…) mais aussi des informations sur nos recrutements", explique Philippe Bodolec. Depuis que l’agence Beaurepaire dispose d’une page sur Facebook, le réseau Century 21 lui propose également du contenu à diffuser. Un coup de pouce salvateur pour le directeur de l’agence. "Même si je demande aux agents de mon équipe de rester en veille sur l’actualité de leur ville, tous ne sont pas versés dans cet outil, qui nécessite des compétences particulières, ne serait-ce que pour trouver les informations susceptibles d’intéresser nos fans", souligne-t-il. En parallèle de Facebook, l’agence immobilière s’appuie sur d’autres outils comme Twitter, un blog et You Tube pour valoriser son image. "Nous devrions maintenant nous tourner vers des outils de terrain facilitant notre contact avec nos clients comme les flashcodes ou la géolocalisation", conclut-il.

 

Transférer cet article à un ami