Congrès Fnaim : "Le logement est une priorité du gouvernement", Manuel Valls


Par Stéphanie Marpinard | le vendredi 12 décembre 2014 | Réseaux - Franchise
Congrès Fnaim : "Le logement est une priorité du gouvernement", Manuel Valls

Organisée les 8 et 9 décembre derniers au sein du Palais des Congrès, la 68e édition du Congrès del'immobilier Fnaim a remporté un vif succès. Plus de 3 000 professionnels du secteur étaient présents à ce grand rendez-vous annuel marqué cette année par la présence de Manuel Valls venu rassurer une profession en colère depuis la promulgation de la loi Alur. 

"Il faut en finir avec des propositions démagogiques et déconnectées de la réalité du marché immobilier que nous, professionnels, connaissons bien. La présence du Premier ministre, pour la première fois à notre Congrès de l’immobilier nous laisse penser que nous sommes enfin écoutés", a déclaré Jean-François Buet, président de la Fnaim en ouverture du Congrès de l'Immobilier Fnaim, ouvert cette année aux non-adhérents. Alors que 2014 reste une année de transition pour le secteur de l’immobilier, Jean-François Buet a tenu à rappeler les conséquences négatives de la loi Alur sur les professionnels "désignés en boucs émissaires d’une crise économique et immobilière dont ils sont aussi les victimes". En terme de bilan, la reprise ne semble toujours pas au rendez-vous puisque les 720 000  transactions dans l'ancien en 2014 sont encore loin des 800 000 transactions de 2011. Si le président de la Fnaim a tenu à reconnaître la brise de confiance nouvelle que le changement de gouvernement a fait souffler chez les professionnels de l’immobilier, il n’a pas hésité à rappeler les nombreuses causes de préoccupations qui subsistent encore dans le cadre de l’application de la loi Alur telles que : "le plafonnement des honoraires de location", "la complexité apportée dans la rédaction des avant-contrats de vente de lots de copropriété", "la lourdeur des nouvelles obligations pesant sur les syndics" ou encore "le projet de surtaxe d’habitation applicable aux résidences secondaires" qui risque d’aggraver la situation d’un marché déjà moribond.

Le logement, une priorité pourle gouvernement

Le premier ministre Manuel Valls a tenu, quant à lui, à rassurer l’ensemble des professionnels réunis au Palais des Congrès au travers d’un long discours, rappelant au passage la volonté du Gouvernement de "faire du logement une priorité". "Le logement, ce n’est pas un secteur comme un autre de notre économie. C’est d’abord un enjeu de société", a-t-il ainsi martelé. Parmi les principales mesures annoncées par le chef du gouvernement, la simplification des transactions immobilières pour des biens en copropriété devrait contenter l’ensemble des professionnels. "Nous devons lever toutes les incertitudes qui allongent les processus de décision, et qui retardent les mises en œuvre de projets", a souligné le premier ministre. Les mesures contenues dans le projet de loi porté par Thierry Mandon concerneront ainsi les ventes immobilières. "Une des solutions envisagées consistera à sécuriser la remise des documents par voie dématérialisée", a expliqué Manuel Valls, annonçant également envisager "une simplification pour les transactions concernant uniquement les lots secondaires d’habitation comme les garages et caves". Autre mesure annoncée : le contrat-type de syndic, "définissant les prestations pouvant faire l’objet d’une facturation particulière au-delà du forfait inclus par le contrat", fera l’objet d’un décret au premier trimestre 2015. Enfin, Manuel Valls s’est dit ouvert à la discussion sur la proposition de la Fnaim de la mise en place d’un "bail solidaire" qui permettrait à un bailleur s'engageant à louer à un prix inférieur au marché, de bénéficier d'avantages fiscaux. "Mon gouvernement est déterminé à agir sur chaque étape pour lutter contre la crise du logement et vous permettre d’exercer vos métiers de manière performante", a conclu le premier ministre. 

 

Transférer cet article à un ami