Le portail Bien’ici lève 10 millions d’euros


Le jeudi 20 décembre 2018 | Portails de petites annonces
Le portail Bien’ici lève 10 millions d’euros - D.R.

Bien’ici est en pleine phase d’accélération ! Suite à une levée de fonds de 10 millions d’euros qu’il vient de boucler auprès de la société familiale d’investissement Opéra Finance International, le portail d’annonces immobilières formule de nouvelles ambitions pour 2021, notamment celle d’améliorer la recherche immobilière avec la technologie. Les explications de David Benbassat, directeur général de Bien’ici.

Comment s’est déroulée cette levée de fonds ?

Lorsqu’ils choisissent de mener une recherche ou de publier des annonces sur un portail, nos utilisateurs sont attentifs à sa taille, notamment au nombre d’annonces publiées et à la puissance de sa notoriété. Cette levée de fonds, d’un montant de 10 millions d’euros, va nous permettre d’accélérer notre développement sur ces deux points. Lorsque nous sommes entrés dans une phase de recherche de fonds, plusieurs investisseurs potentiels nous ont contacté. Nous avons choisi la société familiale d’investissement Opéra Finance International, qui s’est présentée comme un partenaire dans la durée. Elle octroie plus de 30 % de son budget à l’immobilier en Europe et aux Etats-Unis.

D’autres investisseurs s’apprêtent-ils à entrer dans le capital de Bien’ici ?

Oui, nous avons eu plusieurs appels du pied de sociétés d’investissement, mais aussi de clients et d’industriels de l’immobilier. D’autres levées de fonds seront donc annoncées en 2019. Elles nous permettront d’asseoir notre modèle. Ces investisseurs potentiels ont tous en commun d’être séduits par notre approche. Surtout, ils sont rassurés par le fait que le portail Bien’ici ait été créé par des professionnels pour des professionnels.

Comment ces 10 millions d’euros vont-ils être utilisés ?

Avec cette somme, nous allons mener trois chantiers. Le premier, c’est que nous allons développer la notoriété de Bien’ici. Notre objectif est d’en faire un acteur de référence et de préférence. Nous avons mené une campagne TV en octobre et novembre derniers, qui ciblait les intentionnistes immobiliers. En 2019, d’autres campagnes de communication verront le jour. Nous viserons, cette fois-ci, les personnes qui ne sont pas en recherche d’un bien. Nous utiliserons d’autres médias, peut-être la radio et la presse, pour les toucher. Le second chantier, c’est d’investir dans la technologie et lancer de nouvelles fonctionnalités visant à améliorer la recherche immobilière. Enfin, nous allons recruter de nouveaux talents. Notre équipe est aujourd’hui composée de 18 collaborateurs. C’est insuffisant étant donné notre stade de développement. Une dizaine de recrutements devrait être effectuée en 2019.

Sur le volet technologique, quelles seront les nouveautés ?

Les futures fonctionnalités sont encore confidentielles. Ce que je peux dire, c’est qu’elles auront toutes le même objectif : permettre à nos utilisateurs de gagner du temps dans la recherche immobilière, au travers de la géolocalisation. C’était déjà le cas avec les outils de recherche par temps de transport et de recherche autour de soi que nous avions lancés. Ces prochains mois, nous proposerons également des services plus poussés pour les agents immobiliers et les promoteurs permettant, par exemple, de mettre leurs mandats ou leurs programmes immobiliers en avant. Grâce à la modélisation 3D en haute définition, nous améliorerons enfin le rendu des réalisations des promoteurs.

La fonctionnalité de géolocalisation, qui est l’un des points forts de Bien’ici, est-elle mieux perçue par les agents immobiliers ?

Oui, les mentalités évoluent dans le bon sens ! Il y a trois ans, lors du lancement de Bien’ici, les agents immobiliers nous indiquaient uniquement un cercle de localisation de leurs biens. Aujourd’hui, l’adresse des biens, qui est longtemps restée confidentielle, nous est enfin dévoilée. Résultat : 76,5 % des annonces publiées sur Bien’ici sont géolocalisées. Près de 25 % le sont à l’adresse exacte.

Comment l’audience de Bien’ici évolue-t-elle ?

En septembre 2018, Médiamétrie Net Ratings nous a classé comme le 4e portail immobilier le plus visité de France. C’est une belle progression par rapport à septembre 2017, où nous étions à la 12e place. C’est une fierté d’avoir atteint les 3,1 millions de visiteurs uniques en seulement trois ans, d’autant plus que notre marché est dominé par des acteurs historiques. En plus de l’audience, la performance du portail a augmenté. En l’espace d’un an, nous avons multiplié par deux le nombre de contacts qualifiés que nous délivrons à nos clients. Ces résultats confirment les engagements que nous avions pris lors du lancement du site d’offrir une alternative performante à nos annonceurs, à des tarifs maîtrisés par rapport à ceux de nos concurrents.

Aurélie Tachot

Transférer cet article à un ami