Paroles d’agents : "Facebook Live accélère le cycle d’une vente", Alain Montaut


Par Aurélie Tachot | le mercredi 10 mai 2017 | Communiquer sur les réseaux sociaux
Paroles d’agents : "Facebook Live accélère le cycle d’une vente", Alain Montaut

Après La Foncière Saint-Jean, c’est au tour de David Immobilier de faire ses premiers pas sur Facebook Live. Il y a quelques jours, le groupement d’agences immobilières a organisé une visite d’un appartement en direct sur le réseau social. Une opération qui a nécessité de maîtriser quelques contraintes techniques mais qui a remporté l’adhésion des primo-accédants, comme l’explique Alain Montaut, directeur général du groupe.

Facebook Live est-il la nouvelle coqueluche des agents immobiliers connectés ? Quoiqu’il en soit, la fonctionnalité, qui permet de diffuser des vidéos en direct, plaît de plus en plus. Après avoir essayé l’outil en mars dernier, Alain Montaut, directeur général du groupe David Immobilier, à la tête de six agences immobilières à Paris, a décidé de renouveler l’expérience courant avril. "Nous nous sommes lancés sur Facebook Live car l’outil répond à un besoin implicite que formulent nos clients : celui de visiter un bien sans avoir à se déplacer", raconte-t-il. Une attente d’autant plus importante à Paris, où les biens se vendent particulièrement vite. Pour l’agent immobilier, l’interactivité que favorise Facebook Live est intéressante. "Pendant les visite en live, les internautes posent des questions sur le type de sol, la capacité du chauffe-eau, l’isolation des fenêtres… Le lien est bien présent, au même titre qu’une vraie visite", assure-t-il.

La cible ? Les primo-accédants connectés

Alain Montaut réserve cette approche pour une certaine typologie de biens : "nous privilégions les appartements jusqu’aux 3 pièces, compris entre 250 000 et 350 000 euros, généralement plébiscités par les primo-accédants", explique-t-il. Les investisseurs et les expatriés sont également en ligne de mire. "Notre dernière visite a par exemple été suivie par des Londoniens cherchant à faire un investissement locatif à Paris", illustre-t-il. Ces cibles sont enthousiastes, d’après l’agent immobilier. "En mars, lors de la toute première visite que nous avons organisée, nous avons vendu l’appartement en trois jours ! Facebook Live a réellement accéléré le cycle de vente. Quant à notre deuxième visite en direct, elle a aboutit sur de nombreuses contre-visites". Puisque la vidéo est ensuite disponible en replay sur le mur Facebook de l’agence, elle constitue, enfin, une source d’informations intéressante pour les potentiels acquéreurs, au même titre que les photos ou qu’une visite virtuelle. 

Des images tournées par un professionnel

Pour valoriser les biens de ses clients sur Facebook Live, Alain Montaut a réalisé quelques investissements. "Plutôt que de tourner les images avec nos smartphones, nous faisons appel à un professionnel qui vient avec une caméra et un appareil qui permet de booster le réseau 3G. Lorsque nous filmons des appartements en rez-de-chaussée où le flux 3G est faible, le film reste ainsi de qualité", précise-t-il. Un effort financier qui n’a toutefois pas d’impact sur son budget global de communication. "Au même titre que SeLoger, Facebook Live fait partie des outils sur lesquels j’investis dans le cadre de la promotion des biens. Mon budget n’a pas augmenté, il est juste réparti différemment", confie-il. Il y voit d’ailleurs un avantage très spécifique : "lorsque je valorise un bien sur un portail d’annonces, ce sont les internautes qui ont créé des alertes qui sont privilégiés. Dans le cadre de Facebook Live, ce sont mes clients. C’est un levier de fidélisation", glisse-t-il.

Transférer cet article à un ami