Application FNAIM News : bilan mitigé


Le mardi 20 novembre 2012 | Mobile
Application FNAIM News : bilan mitigé - D.R.
En juin dernier, la FNAIM lançait son application iPhone et Android, promettant aux utilisateurs de décrypter l’actualité immobilière en temps réel. 5 mois plus tard, seuls 2000 mobinautes ont téléchargé FNAIM News. Une déception relative puisque le syndicat continue de miser sur cet outil qu’il souhaite redéployer dans le cadre d’un nouveau virage numérique initié par son nouveau Président



Un relais d’information BtoB
Au programme : sélection d’articles sur l’immobilier, agenda économique et syndical, vidéos d’experts. « FNAIM News a d’abord vocation à relayer l’activité du syndicat » rappelle Jean-Marc Torrolion, Président de la FNAIM Rhône Alpes, chargé de la réflexion numérique de la Fédération suite à la récente élection de son nouveau Président, Jean-François Buet. Les premiers visés sont donc bien les adhérents, même si les professionnels au sens large, les médias ou les décideurs publics figurent également parmi les cibles officielles de l’outil. « 2000 téléchargements, ce n’est pas satisfaisant » admet Jean-Marc Torrolion qui vise la barre des 9500 : autant que de chefs d’entreprises adhérents à la FNAIM. « Le Congrès national de décembre devrait nous y aider » accorde-t-il. Consciente des faiblesses de l’outil en termes de contenus, la FNAIM entend d’ailleurs revoir la ligne éditoriale de l’application. « Nous allons faire appel à des plumes extérieures et davantage relayer l’actualité des chambres régionales » explique Jean-Marc Torrolion.

Et pourquoi pas une application commerciale ?
En complément de FNAIM News, le lancement d’une application nationale d’annonces vouée à soutenir le business des agences FNAIM est un projet… à moyen terme. « Concrètement, cette application est prête. Mais elle n’est pas satisfaisante en l’état car liée à fnaim.fr qui est complètement has been » lâche Jean-Marc Torrolion. La refonte du site national est donc une priorité pour la FNAIM, qui souhaite le simplifier, revaloriser les annonces, revoir l’ergonomie et le positionner comme un portail des sites régionaux du syndicat. « Certains de nos sites locaux sont parfaitement référencés ; ils fonctionnent bien car sont plus près des adhérents » justifie le Président régional. Objectif : un lancement du nouvel écosystème numérique à l’automne 2013, intégrant une application mobile, avec pourquoi pas une fonctionnalité de réalité augmentée. Avec 32 sites locaux sur 68 départements représentés, la FNAIM décidera-t-telle d’abord s’attaquer au maillage web du territoire ?

Gaëlle Fillion

Transférer cet article à un ami