Portails

« Nous avons triplé nos ventes via Green-Acres », Freddy Rueda, Real Estate Languedoc

Le | Contenu sponsorisé - Sites internationaux

Le déconfinement a marqué un net regain d’activité pour les investissements dans les maisons de vacances, et plus d’un Français sur quatre envisage aujourd’hui d’acheter une résidence secondaire. Le point sur ce marché florissant avec deux agents immobiliers qui ont assisté au boom de leurs contacts sur Green-Acres.com, le site de référence de la résidence secondaire.

Green Acres - © D.R.
Green Acres - © D.R.

Lorsque le gouvernement a annoncé en mars dernier le confinement, des experts du marché ont craint un sérieux coup d’arrêt du marché immobilier sur le long terme. Mais si les grosses métropoles ont connu un fléchissement du nombre de leurs transactions, la crise sanitaire a, semble-t-il, redonné très vite ses lettres de noblesse au marché de la résidence secondaire. « Au lendemain du confinement, nous avons enregistré une baisse brutale de notre activité puisque nous n’étions pas en mesure de proposer des visites à nos clients. Mais dès la levée du confinement, nous avons assisté sur Green-Acres à un véritable boom de demandes des contacts, avec quasiment un triplement de nos leads habituels au cours des 3 premiers mois  », commente Freddy Rueda, directeur de l’agence Real Estate Languedoc, située près de Béziers. Outre l’effet de rattrapage, cette forte hausse démontre le regain d’intérêt pour l’immobilier comme valeur refuge, mais également pour les biens disposant d’un lopin de terre. « Nous n’avions pas connu un tel engouement, qui touche aussi bien les Français que la clientèle internationale, depuis la crise des subprimes  », explique Freddy Rueda. Cette forte appétence pour les résidences secondaires n’est pas restée au stade des vœux pieux puisque l’agence Real Estate Languedoc a réussi à transformer ces contacts qualifiés et à tripler le nombre de ses transactions. « Cette bonne dynamique s’est poursuivie jusqu’à la fin du mois de septembre et cela malgré la reprise de la pandémie  », précise le directeur de l’agence.

Une suractivité depuis le déconfinement

Au sein des agences Tourre, basées à Ruoms en Ardèche et à Barjac, dans le Gard, le directeur, Michael Tourre, établit le même constat : « La crise du Covid nous a obligés à fermer nos agences pendant deux mois, mais depuis le déconfinement nous sommes en suractivité avec une forte hausse de nos transactions. Si nous observons un exode urbain pour certains de nos prospects, d’autres semblent en recherche d’un refuge en cas de reconfinements ou de nouvelles difficultés à venir ». Depuis le mois de mai dernier, les contacts issus de Green-Acres ont ainsi augmenté pour les deux agences de près de 50 %, et la principale difficulté du directeur est désormais de faire face à une demande supérieure à l’offre. « Green-Acres est aujourd’hui le support qui nous apporte le plus de contacts et le partenaire le plus intéressant en termes de rapport qualité-prix, et cela d’autant plus qu’il nous permet de toucher des communautés internationales », conclut Michael Tourre.

Transférer cet article à un(e) ami(e)