Covid 19 : Bien’ici offre 45 jours de gratuité


Le mercredi 01 avril 2020 | Contenu sponsorisé - Portails de petites annonces
Bien'Ici - D.R.
Gratuité de ses services, mise en lumière des opportunités à disposition de ses clients pour anticiper l’avenir face à la crise sanitaire, Bien’ici ne lâche rien. En relation d’autant plus étroite avec les agents et promoteurs immobiliers, la plateforme se veut être un pont entre la situation actuelle et la reprise d’activité. Etat des lieux.

Bien’ici, dont la fréquentation a été multipliée par 8, depuis 3 ans, se hisse désormais sur la troisième marche du podium des portails immobiliers les plus consultés en France. Un succès notamment porté par le développement de forces commerciales, en cours de déploiement, sur tout le territoire français, qui amplifie sa proximité avec les agents et promoteurs immobiliers. Un lien, d’autant plus étroit durant cette crise sanitaire, qui voit les équipes commerciales, accompagner et rassurer leurs clients dans un contexte économique difficile. « Créé par l’union des professionnels de l’immobilier, nous avons rapidement pris l’ampleur de ce qu’impliquait cette crise auprès des acteurs du secteur. En conséquence, nous avons donc décidé d’agir très vite, de manière solidaire, en réduisant le coût de nos services de 50 % en mars, et d’en offrir la gratuité en avril. Une démarche qui se fait automatiquement, sans que nos clients n’aient rien à demander ou à solliciter  », précise David Benbassat, directeur général de Bien’ici. Si le portail a enregistré une baisse de fréquentation au début du confinement, son trafic s’est désormais stabilisé et repart même à la hausse, les demandes d’estimations de biens sont, quant à elle, toujours d’actualité. Aussi, le portail préconise à ses clients de laisser leurs annonces en ligne afin de préparer l’avenir. « Toutes jouent le jeu, en sachant que nous mettons à leur disposition, depuis toujours, des services qui leur permettent de maintenir le contact avec les potentiels acheteurs ou locataires  », ajoute-t-il.  

Le call-tracking et les visites virtuelles assurent la continuité de service 

Face à la mise sur pause du marché de l’immobilier, Bien’ici remet donc en lumière auprès de ses clients, des services à même de faciliter leur reprise post-crise. « L’option  »suivi d’appels«  ou  »call-tracking«  permet à un agent de ne perdre aucun appel. Aussi comme par le passé, lorsque l’agence est fermée ou le négociateur en rendez-vous, le système lui indique par le biais d’un numéro de téléphone dédié, mais aussi par e-mail, les coordonnées du prospect à recontacter », explique le directeur général de Bien’ici. Une manne de contacts sur laquelle l’agent pourra donc s’appuyer une fois le confinement levé. En outre, le portail qui a été précurseur en cartographie et géolocalisation des biens, dans le marché de l’immobilier, insiste également sur l’importance des visites virtuelles, à 360°, qui dans cette période trouble prennent toute leur dimension. « Aujourd’hui, nous savons qu’un bien à la fois géolocalisé et qui bénéficie de ce dispositif a un véritable impact sur le lien que nouera par la suite un potentiel acquéreur et un agent. Le contact est plus direct, puisque certaines réponses aux questions que pourraient se poser les acheteurs sont déjà dévoilées par le portail  » précise-t-il. Là encore, ce service, dans une période où chacun reste chez soi, peut s’avérer être une porte ouverte vers l’avenir. Chez Bien’ici, où l’activité se poursuit par le biais d’une culture d’entreprise en mode agile, notamment portée par le télétravail, la confiance reste donc de mise. « Au vu des courbes de la bourse, la pierre reste une valeur sûre », assure David Benbassat. 

Transférer cet article à un ami