VILOGI lance la première application mobile de vote en assemblée générale


Le mardi 03 décembre 2019 | Publi-reportage - Logiciel de syndic
Vilogi -
Pionnier des technologies SaaS dans l’immobilier il y a 10 ans, l’éditeur VILOGI innove encore en lançant aujourd’hui la première application mobile permettant le vote à distance en assemblée générale de copropriété. Focus sur les atouts de cette nouvelle solution digitale et sécurisée.

Depuis un décret du 27 juin 2019, il est désormais possible aux copropriétaires d’assister à l’assemblée générale par audioconférence, par visioconférence ou par tout autre moyen de communication électronique. En lançant sa nouvelle application, VILOGI s’adapte donc non seulement à la nouvelle législation en permettant de sécuriser le vote à distance, mais il répond également aux problématiques opérationnelles que rencontrent le plus souvent les syndics de copropriété lors des grandes assemblées générales. « Particulièrement chronophages quant à la gestion et le calcul des votes, ces AG donnent également souvent lieu à des contestations de résultats », explique Samuel Essaka Ekedi, directeur chargé du développement au sein de VILOGI.

Un vote sécurisé et qui facilite la mise en œuvre de la loi

Disponible sur l’App Store et sur Google Play, l’application mobile est accessible gratuitement à tous les utilisateurs du module de gestion de l’assemblée générale. « Elle suscite d’ores et déjà beaucoup d’intérêt de la part de nos clients, mais aussi des professionnels que nous avons rencontrés dans le cadre du Salon RENT, du Salon de la Copropriété, du Congrès de l’UNIS ou encore du dernier Congrès de la FNAIM  », se réjouit Samuel Essaka Ekedi. Et pour cause, VILOGI apporte une contribution significative sur les modalités de la participation à distance à l’assemblée générale de copropriété avec la première application mobile qui permet un vote sécurisé et conforme à la loi. « Nous pensons même qu’elle anticipe la loi dans la mesure où les dernières ordonnances précisent que les modalités de connexion à distance seront définies par le Conseil d’Etat. Si des pistes d’identification par vidéo avaient dans un premier été évoquées par les législateurs, il semble plus probable qu’une application sécurisée telle que la nôtre puisse aujourd’hui répondre aux problèmes de participations à distance à une assemblée générale », souligne le directeur chargé du développement au sein de VILOGI.

De solides atouts pour les gestionnaires

Pour pouvoir utiliser l’application, qui est connectée en temps réel au logiciel de gestion, chacun des copropriétaires doit avoir été préalablement identifié au sein d’une copropriété qui utilise elle-même un extranet sécurisé. « C’est un outil solide pour limiter la contestation, puisque chaque vote est comptabilisé au sein de l’application. C’est également un gain de temps en termes de comptage et de calcul de votes puisque l’application reconnaît chaque propriétaire et leur nombre de tantièmes, elle calcule le chorum et affiche instantanément à l’écran le vote final », conclut Samuel Essaka Ekedi.

Transférer cet article à un ami