Une carte interactive pour analyser l'encadrement des loyers


Par Aurélie Tachot | le mercredi 09 septembre 2015 | Sites pour les professionnels
Une carte interactive pour analyser l'encadrement des loyers

Huit ans après avoir créé sa première carte interactive des prix, MeilleursAgents remet le couvert, cette fois-ci avec les loyers. Compétent sur 15 000 villes de France, ce nouvel outil constitue, par exemple, un allié potentiel pour les professionnels de l’immobilier qui observent de près la loi sur l’encadrement des loyers, en vigueur à Paris depuis le 1er août.

En France, 40 % de la population s’acquitte, chaque mois, d’un loyer. Une proportion beaucoup trop grande pour être ignorée par l’équipe de MeilleursAgents.com, qui vient d’achever le développement d’une carte des loyers. Valable sur les 15 000 communes les plus peuplées de France (qui représentent, à elles seules, 87 % de la population), ce nouvel outil est un indicateur en temps réel des évolutions des prix au m2 des appartements et des maisons disponibles à la location. "Pour la réaliser, nous compilons les données issues des annonces immobilières de nos agences partenaires, celles des principaux portails d’annonces ainsi que les informations socio-économiques provenant de l’INSEE", explique Thomas Lefebvre, responsable R&D au sein de MeilleursAgents. Comme la carte interactive des prix qui propose, pour cinq villes, une modélisation à l’adresse près, celle des loyers offre un niveau de détail très important. Une estimation peut, par exemple, être effectuée à l’échelle d’un micro-quartier pour 15 communes françaises. Une aubaine pour les professionnels de l’immobilier souhaitant fixer le plus justement possible les montants des loyers de leurs biens.

L’encadrement des loyers, déjà efficace ?

Grâce à sa nouvelle carte, MeilleursAgents a également pu étudier les loyers réellement pratiqués à Paris et analyser l’impact du dispositif d’encadrement des loyers, né de la controversée loi Alur. La conclusion est sans appel : "les loyers de référence de l’Olap* ont été fixés à un niveau très bas puisqu’il existe, dans certains quartiers parisiens, des écarts de prix pouvant aller jusqu’à 15 %", décrypte Thomas Lefebvre. En analysant, les six mois qui ont précédé la mise en œuvre du dispositif, 28 000 annonces immobilières, MeilleursAgents a constaté que 46 % des loyers réclamés dépassaient le loyer de référence majoré de 20 % prévu par la loi. Un pourcentage qui est tombé à 29 % entre 1er et le 30 août, dès que le dispositif est entré en vigueur… S’il est encore trop tôt pour juger de l’efficacité de la mesure, une information reste certaine : les investisseurs locatifs, échaudés par le dispositif, continue de fuir le marché et à bouder les petites surfaces. Pour aider cette catégorie d’acquéreurs, qui pèse entre 10 et 20 % des transactions dans les grandes villes, MeilleursAgents prévoit de lancer, ces prochains mois, une carte interactive de rentabilité.

*Olap : Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne

Transférer cet article à un ami