Tribune - Les bureaux aussi ont leur(s) AirBnB par Isabelle Vrilliard


Le mardi 10 février 2015 | Sites pour les professionnels
Tribune - Les bureaux aussi ont leur(s) AirBnB par Isabelle Vrilliard

Vous louez une chambre à des vacanciers ? Pourquoi ne pas proposer aussi votre salle à manger pour deux heures de réunion ? C’est l’idée d’Office Riders : faire des maisons des uns des espaces de travail pour les autres. Le site de San Francisco devrait se lancer en France courant février.

Rentabiliser les espaces vides de particuliers

Bureau ou salle de réunion, à l’heure ou à la journée, Office Riders cible avant tout des travailleurs plutôt nomades, aux besoins éphémères, et va puiser ses espaces à la source des particuliers déjà convaincus par le modèle d’AirBnB. Inspirés de leur expérience californienne lorsqu’ils ont cherché des bureaux là-bas, les fondateurs français importent leur propre site à Paris, avec une quarantaine d’espaces au lancement et un financement privé.

Défenseurs de l’économie collaborative, ils jouent la carte du communautaire avec l’auto-modération des descriptifs de lieux et la possibilité de voir les profils des personnes déjà présentes dans un espace de travail. Le site propose des tarifs qui se veulent 50% moins chers qu’en circuit classique, donnant l’exemple de bureau à 10 euros la journée, et pratique une commission de 8 à 10%. Il propose aussi à ses bailleurs la souscription d’une garantie à hauteur de 500 000 euros. “Tout est similaire à AirBnB, le fonctionnement est le même” reconnaît Florian Delifer, CEO fondateur d’Office Riders.

Tout est similaire à AirBnB, même les enjeux légaux. S’il est question d’espaces de travail, le site ne cible pas pour autant les entreprises car en aucun cas il ne rend possible la domiciliation de société chez un particulier. Cela évite tout conflit juridique entre l’usage d’un lieu et sa définition, base d’un contrat de vente ou de location. Charge donc au bailleur de bien connaître ses propres droits et devoirs concernant son logement. A la question de savoir si cela ne représente pas un risque pour les entrepreneurs, Florian Delifer répond “comme pour les vacanciers d’AirBnB. Aujourd'hui lorsque quelqu’un loue une chambre via AirBnB, personne ne va vérifier s’il n’y travaille pas. Or nous avons déjà une base de 500 contacts intéressés pour trouver des bureaux sur ce modèle à Paris”.

Bird Office, place de marché de bureaux entre professionnels

Reste que la cible des étudiants et des jeunes entrepreneurs n’est pas la clientèle la plus encline à dépenser, et la promesse de prix et commission attractifs nécessitera d’atteindre rapidement une taille critique. Raisons pour lesquelles d’autres ont pris un positionnement différent en choisissant de ne s’adresser qu’aux entreprises. C’est le cas de l’américain Liquid Space, qui vient de lever 14 M$ fin 2014 ou encore de Bird Office en France, soutenu par des grands noms du web français.

Bird Office fait aussi dans l’économie collaborative, mais phénomène rare ici, entre professionnels. De la salle d’entretien pour 2 personnes à la salle de conférence pour 300, le site permet d’occuper les espaces vides dans 600 lieux, entreprises partenaires, hôtels et centres d’affaires. Pas de bail à vérifier, juste un contrat de service et une facture incluant la TVA, pour rassurer les utilisateurs. Le site prend une commission de 20% sur les réservations en ligne et propose un ensemble de services annexes tels que taxi, agents d’accueil, traducteurs, croissants. “Nous sommes de fervents défenseurs de l’économie collaborative, mais nous venons d’un monde proche de l’immobilier et nous savons quelle est l’importance du contrat” commente Arnaud Katz, cofondateur et ancien notaire.

Deux approches innovantes pour un même besoin, se mettre au travail. Si Office Riders n’exclue pas de travailler un jour avec les agents immobiliers, Bird Office l’envisage déjà avec les professionnels des bureaux et commerce ; aussi, de nombreux gestionnaires de bien à la recherche de salles pour leurs AG sont déjà utilisateurs réguliers.

A propos de l'auteur :
Isabelle Vrilliard a dirigé le site AVendreALouer.fr de 2011 à 2013, suite à un parcours exclusivement web à la tête des services marketing de Cadremploi.fr et ParuVendu.fr. Aujourd'hui expatriée en Floride, elle épluche les oranges et l'actualité de l'immobilier en ligne américain.

Transférer cet article à un ami