"La réglementation encadrant les diagnostics immobiliers doit être simplifiée", Claude Pascal, président de la Chambre des diagnostiqueurs FNAIM


Par Priscilla Reig | le jeudi 23 janvier 2014 | Sites pour les professionnels
"La réglementation encadrant les diagnostics immobiliers doit être simplifiée", Claude Pascal, président de la Chambre des diagnostiqueurs FNAIM

Deuxième mandat pour Claude Pascal. Réélu il y a quelques mois à la tête de la Chambre des diagnostiqueurs immobiliers FNAIM, ce président souhaite convaincre les pouvoirs publics de la nécessité de clarifier le cadre juridique entourant les diagnostics. Retour sur ses trois premières années de présidence et projection vers l’avenir.

"A un moment ou l’autre de sa vie, toute personne est concernée par les diagnostics immobiliers. Qu’elle vende, loue ou achète", prévient Claude Pascal. Il souhaite  contribuer à rendre ces évaluations moins complexes et plus lisibles par les consommateurs. "Il est par exemple incohérent que le calcul de la superficie habitable soit différent si le bien est destiné à être vendu ou loué", illustre le président de la Chambre des diagnostiqueurs immobiliers FNAIM. Dans le cadre d’une vente, c’est la loi Carrez qui s’applique. Il s’agit de la loi Boutin pour une location. Avec à la clé, un écart pouvant être significatif dans quelques cas spécifiques.

Dialogue avec les particuliers

Son autre cheval de bataille est de favoriser le dialogue avec les particuliers. Une page Facebook* a été ouverte afin de publier des informations pratiques. "Le tout premier diagnostic imposé, le diagnostic amiante, a d’abord été vécu comme une contrainte par les consommateurs. Aujourd’hui, l’ensemble des diagnostics permettent d’évaluer plus justement un patrimoine immobilier", analyse ce professionnel de terrain. 

Selon lui, la réglementation du métier favorise l’instauration d’une relation de confiance avec les clients. La FNAIM rassemble aujourd’hui environ 700 diagnostiqueurs dans toute la France et notamment dans les DOM TOM. La profession s’est structurée et les diagnostiqueurs sont devenus des spécialistes. Une carrière qui n’existait pas il y a encore une quinzaine d’années. "Et le plan de fiabilisation du diagnostic de performance énergétique va dans ce sens, précise-t-il, les critères se sont affinés et les résultats sont plus fiables." 

Pour s’assurer de l’impartialité de ses agents, le comité d’éthique et de déontologie de la Fédération veille et se réunit régulièrement. "Les agents immobiliers, les notaires ou les particuliers sont des donneurs d’ordres. Il ne doit pas exister de relation de dépendance", conclut Claude Pascal.

Transférer cet article à un ami