Pourquoi les acquéreurs potentiels s’abstiennent-ils de passer à l’acte ?


Par Gaëlle Fillion | le jeudi 06 décembre 2012 | Sites pour les professionnels
Pourquoi les acquéreurs potentiels s’abstiennent-ils de passer à l’acte ?

Logic-Immo dévoilait récemment les résultats de son indice trimestriel du moral immobilier. Malgré des taux d’intérêts bas et des prix qui se stabilisent, les acquéreurs potentiels pensent que c’est le moment d’acheter… mais ne le font pas.

Les personnes qui comptent acquérir un logement au cours des 12 mois à venir représentent 5 % de la population française. C’est auprès de ce petit échantillon, cœur de cible des professionnels de l’immobilier, que Logic-Immo mène l’enquête tous les trois mois. Au global, l’indice du moral immobilier Logic-Immo / TNS Sofres – qui synthétise en un chiffre plusieurs variables liées à la perception du marché immobilier – reste stable en octobre à - 11,1 points. « On est face à un attentisme persistant des futurs acquéreurs » résume Stéphanie Pécault, responsable des études Logic-Immo.

Autocensure et paradoxes
51 % des candidats à l’acquisition d’un logement pensent que c’est le moment d’acheter, contre 43 % il y a trois mois et 38 % seulement il y a un an. Une opinion qui n’a jamais été aussi favorable depuis le lancement de l’enquête en janvier 2011. Quant la perception des taux intérêts, ils sont désormais 58 % à estimer qu’ils sont attractifs contre seulement 24 % en début d’année. Pourtant, les futurs acquéreurs redoutent le contexte économique : 17 % d’entre eux estiment que leur situation financière personnelle est pire qu’avant (contre 9 % seulement en juillet 2011). Les conditions de crédits continuent en effet à être majoritairement perçues comme difficiles. De même, ils sont maintenant 72 % à penser que leur niveau de vie va se dégrader, soit une augmentation continue depuis le printemps 2012.

Une baisse de prix présumée
L’attentisme est d’autant plus fort que qu’une majorité d’acquéreurs potentiels semble désormais convaincue que les prix de l’immobilier vont baisser dans les 6 prochains mois. C’est le cas de 51 % d’entre eux en octobre 2011 contre seulement 11% en janvier 2011. La tendance s’inverse mieux vaut-il acheter dès maintenant avec des taux d’intérêts bas ou attendre que les prix baissent concrètement ?

Transférer cet article à un ami